Pôle emploi : les données personnelles des demandeurs d'emploi sont très faciles d'accès

Les données personnelles des demandeurs d’emploi sur le site de Pôle emploi ne sont pas suffisamment protégées, selon Numerama. Il est très facile pour les escrocs d’y avoir accès.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Eric Gaillard-Reuters

Le site de Pôle emploi est une mine d’informations pour les escrocs. N’importe qui peut accéder très facilement aux données personnelles des demandeurs d’emploi, selon une enquête du site spécialisé Numerama publiée jeudi 17 décembre.

Lorsqu’une personne recherche un emploi, elle est invitée à remplir un CV sur la plateforme de Pôle emploi en indiquant ses précédentes expériences professionnelles, ses aspirations en termes d’emploi et de prétentions salariales et à renseigner son numéro de téléphone et son mail afin d’être contactée par un éventuel futur employeur. Elle est également incitée à joindre un CV très détaillé pour optimiser ses chances de trouver un emploi.

Les données personnelles des demandeurs d’emploi sont très faciles d’accès

Pour accéder à ses informations, les faux employeurs ont deux possibilités, explique Numerama. La première consiste à s’inscrire en tant que particulier-employeur en indiquant son nom, prénom, date et lieu de naissance, l’adresse de son domicile ainsi que son numéro de carte vitale. La deuxième implique d’enregistrer un compte entreprise et dans ce cas, un numéro de portable et un numéro de SIRET sont nécessaires. Mais cette condition n’arrête pas les escrocs qui n’hésitent pas à usurper l’identité de vrais employeurs.

Une fois inscrits, les faux recruteurs peuvent déposer des offres d’emploi et accéder aux profils de candidats. Pour cela, il leur suffit d’effectuer une recherche par type de métier, intitulé de poste, lieu de travail, disponibilité, expérience, formation, etc. Ils peuvent ensuite sélectionner un candidat et télécharger son CV en un clic. Toutes ses données personnelles s’affichent : numéro de téléphone mobile, adresse mail, adresse de résidence, date de naissance, etc. « Aucune notification n’est envoyée aux postulants au téléchargement de leur CV », précise Numerama. Ils ont uniquement connaissance du nombre de vues sur leur profil.

Offres d’emploi frauduleuses envoyées par mail

Cette facilité d’accès aux données personnelles permet aux faux employeurs de contacter directement les demandeurs d’emploi par mail pour leur faire de fausses propositions d’emploi dans le but d’obtenir leurs coordonnées bancaires. « Dans l’ensemble, les offres se ressemblent, outre les fautes d’orthographe : un travail simple et bien rémunéré », témoigne auprès de Numerama une jeune femme.

Interrogé, Pôle emploi explique avoir mis en place différentes mesures pour lutter contre les offres et inscriptions frauduleuses. Cela ne semble pas être suffisant. En mars 2020, le Médiateur national de Pôle emploi rapportait une hausse des signalements d’offres trompeuses. Plus de 351 démarches ont été entamées entre juin et décembre 2019 par des demandeurs d’emploi pour dénoncer des tentatives de fraudes. 

Partager cet article :