Micro-entrepreneurs : qui sont-ils et combien gagnent-ils ?

Les micro-entrepreneurs représentent 42 % de l’ensemble des travailleurs indépendants, selon les chiffres de l’Acoss. En majorité des hommes, ils sont un tiers à cumuler leur activité avec un autre emploi.
2mn de lecture
© Deagreez

Dix ans après son entrée en vigueur, le statut d’auto-entrepreneur, devenu micro-entrepreneur depuis le 1er janvier 2016, est toujours attractif. Selon les chiffres publiés par Acoss, la caisse nationale du réseau des Ursaff, la France en comptait 1,36 million fin 2018. Ils représentent 42 % des travailleurs indépendants, contre 26 % en 2011. Mais, seuls 36 % des micro-entrepreneurs immatriculés en 2014 sont encore en activité au bout de 3 ans, selon une étude de l’Insee publiée le 11 juillet 2019.

Qui sont les micro-entrepreneurs ?

61 % des micro-entrepreneurs sont des hommes mais la part des femmes économiquement actives est plus importante (80 % contre 71 %). 19 % ont moins de 30 ans et 12 % plus de 60 ans.

Combien sont-ils à cumuler leur activité avec un autre emploi ?

Un tiers cumule son activité avec un emploi salarié dans le secteur privé. Ils sont généralement plus jeunes que la moyenne, occupent plus souvent un emploi à temps partiel et en général dans un secteur différent de celui de leur micro-entreprise. Seuls 22,4 % sont employés dans le même domaine. Cette proportion est plus importante dans les activités sportives et l’enseignement (47,9 % et 44,6 %) et plus faible dans le conseil ou les autres services personnels (8,9 % et 2,3 %).

Quels sont les secteurs les plus attractifs ?

Les secteurs qui connaissent les plus fortes progressions du nombre de micro-entrepreneurs sont le transport, avec l’essor des plateformes de livraisons à domicile, les activités immobilières, de nettoyage, sportives et de la santé.

Combien gagnent-ils ?

Un peu plus des trois quarts ont généré un chiffre d’affaires au cours de l’année 2018. S’il s’est élevé en moyenne à 11 298 €, il existe de fortes disparités selon les secteurs d’activités. Les micro-entrepreneurs exerçant dans le domaine des transports ont réalisé seulement 5 856 € de chiffres d’affaires sur l’année, contre plus de 20 000 € pour ceux exerçant des activités juridiques.

© Acoss

Si les évolutions des chiffres d’affaires moyens ont été modérées entre 2011 et 2017, les micro-entrepreneurs ont profité en 2018 du doublement des plafonds de chiffres d’affaires ouvrant droit au dispositif, surtout ceux exerçant des activités financières, d’assurance, immobilières, juridiques ou informatiques.

À lire aussi
df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus