Les salariés non-cadres gagnent autour de 1 600 € bruts par mois en moyenne

Les ouvriers, les employés et les personnes exerçant une profession intermédiaire ont bénéficié d’une augmentation moyenne de leurs salaires de 1,8 % l’année dernière, affirme le groupe Randstad.
2mn de lecture
Le BTP constitue toujours le secteur le plus rémunérateur pour les salariés non-cadres, selon Randstad.
Le BTP constitue toujours le secteur le plus rémunérateur pour les ouvriers et les employés, selon Randstad. © ungvar

Les ouvriers, les employés et les personnes exerçant une profession intermédiaire ont vu leurs salaires augmenter de 1,8 % en moyenne l’année dernière, à 1 607 €, a indiqué jeudi 17 octobre le groupe spécialisé dans le travail temporaire Randstad.

La société s’est fondée sur l’analyse de 1,4 millions de fiches de paie représentant 124 métiers sur les premiers semestres 2017 et 2018. Seules sont prises en compte les rémunérations de salariés intérimaires missionnés par Randstad, en excluant les congés payés, les indemnités de fin de mission et les primes variables.

« Pour la première fois depuis 2014, cette hausse est supérieure à celle du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) », qui a progressé de 1,2 % l’année dernière, précise le groupe de recrutement dans un communiqué.

Randstad lie cette tendance à 3 facteurs :

  • les ouvriers, les employés et les personnes exerçant une profession intermédiaire, désignés sous la catégorie de non-cadres, ont bénéficié des effets de la croissance économique de l’année 2017 ;
  • des secteurs comme le BTP et l’industrie ont connu un regain d’activité, dont les effets se sont fait sentir au premier semestre 2018 ;
  • face à la rareté de certaines compétences, les entreprises acceptent les exigences salariales de leurs salariés en poste ou de leurs recrues.

Les 10 métiers pour lesquels les hausses sont les plus fortes

Selon le groupe, les hausses de salaires sont les plus fortes pour les 10 métiers suivants :

  1. attaché commercial (6,8 %, à 1 816 €) ;
  2. technicien de maintenance (chauffage, climatisation, froid, 5,8 %, à 1 794 €) ;
  3. technicien de laboratoire (biologie, biochimie, 5,8 %, à 1 787 €) ;
  4. chef d’équipe industries (5,4 %, 2 194 €) ;
  5. opérateur de finition, contrôle et conditionnement (industries de process, 5,3 %, à 1 669 €) ;
  6. chef de chantier (5,2 %, à 2 335 €) ;
  7. souscripteur – rédacteur – gestionnaire d’assurances (4,9 %, à 1 789 €) ;
  8. conducteur de voitures particulières (4,8 %, à 1 616 €) ;
  9. dessinateur projeteur BTP (4,6 %, à 1 981 €);
  10. animateur de vente (4,6 %, à 1 693 €).

Le BTP, secteur offrant les meilleures rémunérations

Comme en 2017, l’industrie est le secteur où les payes des salariés non-cadres ont le plus progressé l’année dernière (2,2 %), devant le BTP (1,5 %) et les services (1,4 %).

Mais le BTP demeure « le secteur plus rémunérateur » pour les non-cadres : 1 696 € bruts en moyenne.

df
Timour Aggiouri
Publié le