Emploi : les métiers qui recruteront le plus d’ici 2030

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Jeune femme, tableau, post-it, entreprise
© andresr

Pour quels métiers des postes seront-ils créés à l’horizon de l’année 2030 ? France Stratégie, organisme d’expertise et d’analyse prospective dépendant de Matignon, et la Direction de l’animation, de la recherche et des statistiques (Dares), une administration du ministère du Travail, apportent des éléments de réponse dans une étude mise en ligne jeudi 10 mars (à télécharger ici).

Les auteurs ont décalé de près de deux ans la publication en raison de la pandémie de Covid-19. « La crise sanitaire puis économique survenue il y a deux ans a conduit à surseoir à la publication du rapport initialement prévue au printemps 2020 », est-il écrit dans le document. France Stratégie et la Dares ont jugé « nécessaire de prendre du recul sur cet événement inédit, qui a eu des effets très contrastés sur les entreprises et les ménages et qui pourrait conduire à des transformations majeures dans le monde du travail, en accélérant notamment des tendances déjà à l’œuvre », comme la pratique du télétravail. Les auteurs ajoutent que « les pressions sur le climat se font sentir de plus en plus fortement à travers le monde et pourraient accélérer significativement les efforts de décarbonation ».

Consultez le guide pratique "Je cherche un emploi"

Une check-list pour ne rien oublier

Des outils pratiques

Tous les articles utiles

J'y vais

Entre aujourd'hui et 2030, un million d’emplois seront créés

Ils établissent plusieurs scénarios d’évolution de l’emploi. Le plus détaillé, dit de référence, « intègre des hypothèses modérées sur les changements de comportement induits par la crise et une action pour le climat limitée aux mesures en place ». Un million d’emplois, « dont deux tiers dans les services marchands », doivent être créés entre aujourd'hui et 2030 dans ce scénario.

Suivant ce dernier, les métiers dont le nombre de créations d’emploi sont susceptibles d’être en plus forte progression entre ces deux années, sont ceux d’ingénieurs de l’informatique, d’infirmiers, de sages-femmes et d’aides-soignants.

Les 10 métiers comptant le plus de postes à pourvoir

« À ces créations nettes d’emplois s’ajoutent les départs en fin de carrière des dernières générations de baby-boomers, la somme des deux donnant les postes à pourvoir ou besoins de recrutement par métiers, soit au total près de 800 000 postes à pourvoir chaque année d’ici 2030 (près de 90 % provenant du remplacement des départs des seniors) », précisent France Stratégie et la Dares dans un communiqué.

Voici les dix métiers comptant le plus de postes entre aujourd'hui et 2030, d’après le scénario de référence :

MétiersNombre de postes à pourvoir
Agents d’entretien488 000
Enseignants329 000
Aides à domicile305 000
Conducteurs à domicile301 000
Aides-soignants290 000
Cadres des services administratifs, comptables et financiers288 000
Cadres commerciaux et technico-commerciaux285 000
Infirmiers, sages-femmes256 000
Ouvriers qualifiés de la manutention236 000
Ingénieurs de l’informatique190 000

Renforcement du rôle protecteur des études supérieures contre le chômage

Le rôle protecteur des études supérieures contre le chômage va se maintenir et même se renforcer.

« Les créations d’emploi continuent à être globalement favorables aux diplômés de l’enseignement supérieur, qui occuperaient près d’un emploi sur deux en 2030 (47 % contre 43 % aujourd’hui) : 1,8 million d’emplois occupés par des diplômés du supérieur seraient ainsi créés entre 2019 et 2030 », expliquent les auteurs. Parallèlement, le nombre d’« emplois exercés par ceux qui n’ont pas dépassé le baccalauréat diminueraient de près de 800 000 ».

Les postes occupés par des diplômés du supérieur « seraient concentrés dans trois secteurs », soit « les activités juridiques, comptables et de gestion, les services administratifs et de soutien et le commerce, avec chacun entre 200 000 et 300 000 créations nettes ».

« S’agissant des actifs en emploi n’ayant pas dépassé le baccalauréat, la construction créerait près de 55 000 postes entre 2019 et 2030, malgré l’augmentation tendancielle de la qualification dans le secteur », anticipent France Stratégie et la Dares. Les secteurs de « la santé » et du « médico-social gagneraient respectivement environ 120 000 postes occupés par des personnels non titulaires d’un diplôme du supérieur, essentiellement des patients et des personnes fragiles ». Une conséquence du vieillissement de la population.

A lire aussi