Les dossiers qui attendent Jean Castex et ses ministres

Emmanuel Macron a constitué un nouveau gouvernement pour la seconde phase du quinquennat, jusqu’à l’élection présidentielle de 2022. Retraite, chômage, justice... Voici la feuille de route, les réformes à mettre en place et le casting pour les mener, de Gérald Darmanin à Eric Dupond-Moretti.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
5mn de lecture
Gouvernement Castex
Le premier Conseil des ministres depuis la nomination de Jean Castex au poste de chef du gouvernement s’est réuni le 7 juillet à l’Elysée. © Ian Langsdon – Pool News – Reuters

L’épidémie de Covid-19 et ses conséquences ont bouleversé le quinquennat. Emmanuel Macron a changé de Premier ministre à moins de deux ans de la fin de son mandat : le président de la République a remplacé le 3 juillet Edouard Philippe par Jean Castex puis procédé à un remaniement d’ampleur le 6 juillet, avant de nommer des secrétaires d’Etat dans les prochains jours.

Voici les principaux dossiers qui attendent les ministres, de plein exercice ou délégués, entrants ou membres du précédent gouvernement.

Répondre à la crise du Covid-19 et aux revendications des soignants – Olivier Véran

Nommé en février à la place d’Agnès Buzyn, Olivier Véran est confirmé à son poste de ministre des Solidarités et de la santé, où il va poursuivre la lutte contre la crise sanitaire. La circulation du virus a reculé en France, ce qui a justifié une nouvelle étape dans la sortie du confinement à partir du 22 juin et la fixation de la sortie de l’état d’urgence sanitaire au 11 juillet. Mais les scientifiques comme l’exécutif n’excluent pas un rebond de l’épidémie.

Olivier Véran et Jean Castex vont devoir répondre aux demandes des personnels soignants, qui souhaitent des revalorisations salariales, une amélioration de leurs conditions de travail et des recrutements dans les hôpitaux et les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Le Premier ministre a indiqué au Journal du dimanche paru le 5 juillet vouloir achever « la semaine prochaine » les consultations du Ségur de la santé.

Reprendre la réforme des retraites

Suspendu en mars, l’examen de la réforme des retraites au Parlement doit se poursuivre. Le Premier ministre « souhaite reprendre le dialogue » avec les organisations syndicales et patronales sur le sujet. Le gouvernement encore incomplet ne comprend aucun membre dont l’intitulé des fonctions recouvre le dossier des retraites.

Apaiser la colère des policiers – Gérald Darmanin

Christophe Castaner, ancien socialiste et soutien de la première heure d’Emmanuel Macron dans l’optique de la campagne présidentielle de 2017, a dû quitter le ministère de l’Intérieur, après avoir annoncé en juin des mesures contre les violences et le racisme dans la police. Proche de l’ancien président Nicolas Sarkozy avec lequel il a de fréquents contacts et ancien membre du parti Les Républicains, son successeur, Gérald Darmanin, jusque-là ministre de l’Action et des comptes publics, est marqué à droite. Il va tenter d’apaiser la colère des puissants syndicats de policiers et le mal-être dans la profession.

Relancer l’économie – Bruno Le Maire

Maintenu au gouvernement, le ministre de l’Economie et des finances va devoir gérer les liquidations d’entreprises et leur cortège de suppressions d’emploi. Mais Bruno Le Maire prépare aussi le retour de la croissance : à la faveur du remaniement, son portefeuille inclut désormais la relance. Mais malgré cet élargissement, la composition de son cabinet ne va « a priori » pas changer, nous précise son entourage.

« Ce sera une relance économique qui accordera d’abord toute son attention aux plus petits », notamment aux travailleurs indépendants, a souligné mardi Bruno Le Maire, cité par l’Agence France-Presse (AFP). Il sera épaulé par trois ministres délégués, dont Alain Griset (Petites et moyennes entreprises), jusque-là président de l’Union des entreprises de proximité (U2P). Agnès Pannier-Runacher, jusque-là secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, est promue ministre déléguée chargée de l’Industrie. Olivier Dussopt, précédemment secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des comptes publics, devient ministre délégué chargé des Comptes publics.

Après la récession de l’année 2020 et le rebond de l’année prochaine, la France ne pourra retrouver que « vers mi-2022 » son niveau de produit intérieur brut (PIB) de « fin 2019 », prévoit la Banque de France.

Limiter le chômage – Elisabeth Borne

Ministre de la Transition écologique et solidaire depuis juillet 2019, Elisabeth Borne passe au Travail, à l’emploi et à l’insertion où elle va devoir réagir à la vive hausse du nombre du chômeurs en 2020. Elle succède à Muriel Pénicaud. L’ex-ministre, dont l’intitulé des fonctions couvrait seulement le Travail, a porté au début du quinquennat des réformes du droit du travail, de l’assurance-chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Elle a laissé de nombreuses mesures considérées comme libérales.

Elisabeth Borne va disposer d’une ministre déléguée chargée de l’Insertion, Brigitte Klinkert, nouvelle entrée au gouvernement. L’exécutif s’attend à une explosion du chômage de longue durée et de la précarité et à un renforcement des difficultés des jeunes à entrer sur le marché du travail.

Selon la Banque de France, le taux de chômage est susceptible de grimper à 11,5 % à mi-2021, avant de diminuer « progressivement en dessous de 10 % fin 2022 ». Fin 2019, ce taux atteignait 8,1 % dans le pays en exceptant Mayotte, d’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). La promesse faite par Emmanuel Macron avant l’élection présidentielle de 2017 de faire diminuer ce taux à 7 % d’ici à la fin du quinquennat paraissait encore réalisable.

Agir pour le climat – Barbara Pompili

En prenant la suite d’Elisabeth Borne aux fonctions de ministre de la Transition écologique – le terme de solidaire ne figurant plus dans l’intitulé –, cette députée LREM va devoir mettre en œuvre les recommandations faites par la Convention citoyenne pour le climat. Emmanuel Macron a annoncé le 29 juin en approuver 146. La veille, Europe Ecologie-Les Verts a remporté la majorité dans les conseils de plusieurs grandes villes à l’issue du second tour des élections municipales.

Barbara Pompili a d’ailleurs appartenu à cette formation. Sa seule expérience gouvernementale se limite à un poste de secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité à la fin du quinquennat de François Hollande.

Garantir l’indépendance de la justice – Eric Dupond-Moretti

Nouveau garde des Sceaux, le ténor du barreau, célèbre pour les multiples acquittements qu’il a obtenus devant les cours d’assises, a fait part ses intentions lors de la cérémonie de passation de pouvoirs avec Nicole Belloubet, qui quitte le gouvernement. « Je veux avancer sur un projet qui me tient à cœur : l’indépendance de la justice. Je souhaite être le garde des Sceaux qui portera enfin lors d’un Congrès la réforme du parquet tant attendue », a expliqué Eric Dupond-Moretti.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :