Les arrêts maladie longue durée en forte hausse dans le privé

Selon le baromètre annuel Absentéisme Maladie de Malakoff Humanis réalisé par l'Ifop, les arrêts de travail de plus d'un mois ont augmenté de 33 % dans le secteur privé en septembre 2019 et août 2020. Depuis plusieurs mois, l’Assurance maladie a ouvert une adresse mail dédiée à la gestion des arrêts de travail papier permettant aux assurés d'être plus rapidement indemnisés.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture

Depuis le début de la crise sanitaire, les demandes d’arrêt de travail explosent. Une hausse qui s’explique notamment par l’élargissement des conditions de délivrance. Selon le Baromètre annuel Absentéisme Maladie de Malakoff Humanis, publié le 16 novembre 2020, le nombre d’arrêts maladie longue durée – donc qui dépassent 30 jours – a augmenté de 33 % dans le privé entre septembre 2019 et août 2020, par rapport aux douze mois précédents.

L’enquête n’inclut pas les arrêts de travail délivrés à l’occasion du premier confinement pour des gardes d’enfants ou les salariés jugés « vulnérables » face à l’épidémie de coronavirus. La durée moyenne de ces arrêts longue durée est estimée à 94 jours.

Des maladies « d’origine professionnelle » pour la plupart

Sur cette période de douze mois, l’Ifop estime à 60 % la part des entreprises du secteur privé qui ont enregistré au moins un arrêt maladie long contre 56 % entre septembre 2018 et août 2019. Une situation qui a entraîné des « difficultés de réorganisation » dans 52 % des entreprises.

L’enquête de l’Ifop réalisée entre le 24 août et le 24 septembre dernier auprès de 405 dirigeants d’entreprises et 2008 salariés révèle que, selon ces derniers, « 45 % des arrêts de travail de plus d’un mois serait d’origine professionnelle. »  

La gestion des arrêts simplifiée depuis plusieurs mois

De façon générale, une hausse des demandes d’arrêt de travail a été constatée depuis le printemps, notamment en lien avec les conséquences de la crise sanitaire. Elle peut s’expliquer notamment par l’élargissement des conditions de délivrance

Pour faciliter le traitement des demandes, l’Assurance maladie a ouvert en avril dernier une adresse mail dédiée à la gestion des arrêts de travail papier qui permettra de transmettre tous les justificatifs. Les assurés seront directement informés par leur caisse. Attention, gardez bien les originaux : l’Assurance maladie pourra exiger leur présentation en cas de contrôle.

Toutefois, vous pouvez toujours faire une demande d’arrêt de travail en ligne via le télé-service declare.ameli.fr  (procédure réservée aux parents qui doivent garder leurs enfants et aux personnes à risque) ou envoyer vos justificatifs par courrier. Ce qui peut pénaliser les assurés qui risquent de voir le délai de traitement de leur dossier, de 28 jours en moyenne, rallonger avec la réduction des tournées des facteurs.

Partager cet article :