Le nombre d’« embauches de plus d’un mois » atteint un sommet record

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Entreprise, embauche, femme, homme
© DjelicS

C’est une nouvelle preuve de la vigueur de la reprise économique. Le nombre de déclarations d’embauche pour des contrats de travail de plus d’un mois (hors intérim) a augmenté de 11,4 % entre juillet et septembre, pour se situer à un sommet record historique de 2,44 millions, indique, dans une étude parue mercredi 20 octobre, la caisse nationale des Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf).

Le nombre d’« embauches de plus d’un mois (2,44 millions de déclarations) » a atteint « un nouveau pic historique, supérieur de 12,8 % au précédent point haut enregistré au dernier trimestre 2019, juste avant le déclenchement de la crise (2,17 millions) », précise la caisse nationale des Urssaf dans le document (à télécharger ici).

Le nombre de recrutements a progressé à hauteur de 12,8 % pour les embauches en contrat à durée déterminée (CDD) de plus d’un mois (12,5 % au précédent trimestre), de 9,9 % pour celles en contrat à durée indéterminée (CDI, 21 % au précédent trimestre).

Le nombre de « déclarations d’embauche en CDD de moins d’un mois » a marqué un rebond de 33,1 %, après avoir diminué de 1 % au deuxième trimestre. « Au total, le nombre de déclarations d’embauche hors intérim augmente de 24,2 % », souligne la caisse nationale des Urssaf.

Les secteurs où le nombre d’embauches a augmenté le plus

Les dix secteurs où le nombre d’embauches a marqué la plus forte hausse entre juillet et septembre par rapport au trimestre précédent sont :

  • les arts, spectacles et activités récréatives (31,7 % en plus par rapport au trimestre précédent) ;
  • les activités immobilières (28,8 %) ;
  • la cokéfaction et le raffinage (25,2 %) ;
  • les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie (20,8 %) ;
  • les autres activités de service (19,7 %) ;
  • la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (18,9 %) ;
  • les autres activités scientifiques et techniques (18,8 %) ;
  • l’habillement, le textile et le cuir (18 %) ;
  • les activités financières et d’assurance (16,6 %) ;
  • le bois et le papier (15,1 %).

Progression dans les entreprises de moins et de plus de vingt salariés

Le nombre de déclarations d’embauche pour des contrats de plus d’un mois a progressé à quasiment la même hauteur dans les entreprises comptant jusqu’à dix-neuf salariés (11,5 %) et dans les structures de vingt salariés et plus (11,2 %).

Dans le détail, le nombre de recrutements en CDD de plus d’un mois a crû de 13,2 % dans les entreprises comptant jusqu’à dix-neuf salariés et de 12,5 % dans les structures plus grandes. Le nombre d’embauches en CDI a augmenté de respectivement 10 % et 9,8 %.

Le Conseil d’Etat doit statuer sur la réforme de l’assurance-chômage

La publication de l’étude intervient alors qu’une mesure concernant l’assurance-chômage est entrée en vigueur le 1er octobre, en application d’un décret du 29 septembre. Une nouvelle règle de calcul du salaire journalier de référence (SJR), aboutissant à modifier le calcul de l’indemnisation versée aux demandeurs d’emploi, est mise en œuvre. Différents syndicats ont saisi le Conseil d’Etat, qui doit statuer dans les prochains jours en référé, c’est-à-dire en urgence, sur leur demande de suspension du décret. Selon eux, ce mode de calcul pénalise les travailleurs enchaînant contrats courts et périodes d’indemnisation.

Dans un discours prononcé le 9 septembre, le Premier ministre, Jean Castex, avait jugé « absolument indispensable » la réforme, dont l’entrée en vigueur avait été reportée plusieurs fois en raison de la crise sanitaire. Pour lui, « le rebond de l’activité économique et de l’emploi » permettait une telle mise en œuvre.

 

A lire aussi