La pratique du télétravail va-t-elle redevenir massive ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Télétravail
© FreshSplash

La pratique du télétravail va progresser dans les prochaines semaines, une répercussion de la seconde vague de la pandémie de Covid-19. Dans un discours télévisé prononcé à partir de 20 heures mercredi 28 octobre, le président de la République, Emmanuel Macron doit annoncer un nouveau confinement, aux modalités cependant allégées par rapport à celui qui a été en vigueur du 17 mars au 10 mai inclus, selon plusieurs médias.

Si l’exécutif ne compte pas rendre le télétravail obligatoire, une mesure impossible à mettre en œuvre dans la pratique, il incite fortement les entreprises à y recourir.

Le télétravail déjà « recommandé »

Le ministère du Travail prépare une modification du protocole sanitaire que doivent respecter les employeurs.

Le télétravail constitue « une pratique recommandée en ce qu’il participe à la démarche de prévention du risque d’infection », d’après le protocole actualisé le 16 octobre. Les transports en commun et les lieux de travail sont des « interactions sociales » propices à la contamination, malgré l’obligation du port du masque imposée dans la plupart des situations.

« À ce titre, dans les zones soumises à couvre-feu, les employeurs fixent dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent », prévoit encore le protocole. Les employeurs « sont également invités à le faire dans les autres zones », précise le document. « Ils veillent au maintien des liens au sein du collectif de travail et à la prévention des risques liés à l’isolement des salariés en télétravail », ajoute le protocole.

Vers un accord national... non contraignant

Lundi, les participants à la conférence du dialogue social à Matignon ont « largement abordé » le thème du télétravail, a fait savoir le Premier ministre, Jean Castex, cité par l’Agence France-Presse (AFP). À en croire le chef du gouvernement, « nous dirons sans doute dans la semaine les décisions que nous allons prendre en la matière ».

Les organisations syndicales et patronales planchent sur un accord national consacré au télétravail, qui n’aura a priori aucun effet contraignant pour les employeurs.

Retour dans les entreprises

Durant le premier confinement, les employeurs ont recouru massivement au télétravail. Depuis, les salariés ont repris le chemin vers leur entreprise.

« En septembre, le retour des salariés sur site se confirme : fin septembre, 70 % des salariés travaillaient sur site (après 55 % fin août) », expliquait la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) dans une enquête parue lundi.

Le mois dernier, seuls 12 % des salariés se trouvaient en télétravail, selon cette administration du ministère du Travail.

A lire aussi