Hausse des indemnités versées aux sapeurs-pompiers volontaires

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les volontaires sont majoritaires parmi les 248 000 sapeurs-pompiers.
© Alexander

Vous êtes sapeur-pompier volontaire ou souhaitez le devenir ? Le gouvernement d’Edouard Philippe a revalorisé le montant dû aux personnes concernées, dans un arrêté paru jeudi 11 juillet au Journal officiel.

Votre indemnisation horaire de base dépendant de votre grade atteindra à partir du 1er août prochain :

  • 11,77 € pour les officiers (+ 14 centimes) ;
  • 9,49 € pour les sous-officiers (+ 11 centimes) ;
  • 8,40 € pour les caporaux (+ 10 centimes) ;
  • 7,83 € pour les sapeurs (+ 9 centimes).

Le calcul des indemnités

Un décret du 16 avril 2012 impose le versement d’indemnités aux pompiers volontaires pour les « missions à caractère opérationnel » suivant le « temps passé en service ».

Ce temps « est décompté à partir de l’alerte » reçue par la personne jusqu’à son départ du « centre d’incendie et de secours après remise en état du matériel utilisé ».

Il peut inclure le « délai nécessaire » au « retour » du pompier volontaire à son « lieu de travail », à hauteur d’« une demi-heure » maximum.

Le montant de l’indemnité est majoré de 50 % pour les missions « effectuées les dimanches et jours fériés et de 100 % lorsqu’elles le sont de 22 heures à 7 heures du matin », le cumul entre ces deux majorations étant impossible.

Une majorité de volontaires

La publication de l’arrêté de revalorisation (à consulter ici) est intervenue pendant la grève sans cessation d’activité menée par les pompiers professionnels, prévue jusqu’au 31 août.

Au nombre de 195 000 en 2017, les volontaires sont majoritaires parmi les 248 000 sapeurs-pompiers, indique le ministère de l’Intérieur dans l’édition des statistiques des services d’incendie et de secours parue en décembre dernier.

Les professionnels représentent 16 % des pompiers (40 500), les militaires 5 % (12 500).

A lire aussi