Emplois francs : le dispositif est renforcé pour les jeunes

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© monkeybusinessimages

Alors que les jeunes des quartiers défavorisés risquent d’être parmi les premières victimes de la crise économique, le gouvernement a décidé de prolonger le dispositif des emplois francs d’un an et d’augmenter le montant de l’aide à l’embauche. Un décret en ce sens a été publié jeudi 22 octobre au Journal officiel.

Le montant de l’aide pour l’embauche en emploi franc à temps complet, entre le 15 octobre et le 31 janvier 2021, d’un jeune chômeur de moins de 26 ans résidant dans un quartier prioritaire est porté à :

  • 7 000 € pour la première année, puis 5 000 € pour les deux années suivantes pour un CDI, soit 17 000 € au total sur trois ans  ; 
  • 5 500 € pour la première année, puis 2 500 € pour l'année suivante pour un CDD d’au moins six mois, soit 8 000 €  au total sur deux ans.

Il en va de « l’égalité des chances », a fait valoir la ministre du Travail, Elisabeth Borne, sur le plateau de France 2 ce jeudi matin. « Chacun doit  pouvoir trouver sa place dans la République. Je ne peux pas accepter qu'un jeune ne trouve pas de travail parce qu'il n'a pas la bonne adresse ou les bons codes, a-t-elle insisté. Je dis aux employeurs: n'hésitez pas à employer ces jeunes. S'ils n'ont pas les codes, nous leur donnerons, s'ils ont besoin d'être accompagnés, pour comprendre les règles des entreprises, nous le ferons ».

En complément de l'aide financière, la ministre du Travail annonce qu'un « accompagnement sur mesure sera mis en place pour les jeunes, avant, pendant et après leur entrée dans le dispositif afin de les familiariser avec le monde de l'entreprise et accroître leurs chances de réussite ».

Comment fonctionne le dispositif des emplois francs ?

Expérimenté depuis le 1er avril 2018, puis généralisé le 1er janvier 2020 pour une durée d’un an dans tous les 1 514 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), ce coup de pouce de l’Etat consiste en une aide financière versée à tout employeur privé (entreprise, association), situé ou non en quartier de politique de la ville, qui recrute un demandeur d’emploi ou un jeune suivi par une mission locale résidant dans un quartier prioritaire dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD d’au moins six mois.

Le montant de l’aide accordée pour un emploi franc à temps plein s’élève à :

  • 5 000 € par an, pendant 3 ans maximum pour un contrat à durée indéterminée (CDI) ;
  • 2 500 € par an, pendant 2 ans maximum, pour un recrutement en contrat à durée déterminée (CDD) d'au moins 6 mois.

L’aide financière est calculée en fonction de :

  • de la durée effective du contrat de travail si le contrat de travail est interrompu en cours d'année civile ;
  • de la durée de travail hebdomadaire, lorsque cette durée est inférieure au temps plein.

A ce jour, un peu moins de 31 000 demandes d’aide emplois francs ont été acceptées. Le gouvernement s’était fixé pour objectif de conclure 40 000 contrats d’ici la fin 2020. Il a prévu en 2021 une enveloppe budgétaire de 317 millions d’euros, au lieu de 224 cette année.

A lire aussi