Qui pourra percevoir la prime Macron en 2021 ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Weedezign

Bonne nouvelle pour certains salariés français ! La prime Macron est de nouveau à l'ordre du jour en 2021, via la publication au Journal Officiel de la loi de finances rectificative (LFR) pour 2021, mardi 20 juillet. Cette dernière en précise notamment les principales modalités d'application et de versement. 

La prime Macron, c'est quoi ?

Cette prime dite « Macron », introduite par la loi n°2018-1213 du 24 décembre 2018, est en vigueur depuis 2019 et permet aux employeurs de verser aux salariés gagnant moins de trois fois le Smic une prime exonérée d'impôt et de cotisations sociales. Le versement de cette prime de pouvoir d'achat n'est cependant pas automatique. En effet, c'est l'employeur qui décide de l'appliquer ou non dans son entreprise. 

En 2021, elle bénéficie notamment aux travailleurs dits de la « deuxième ligne » ayant été particulièrement sollicités et impliqués pendant la crise due au Covid 19. Ce sont toutes les personnes, hors professions médicales, qui ont été en contact avec le public durant la crise sanitaire : caissiers, nettoyeurs des espaces urbains, agents d'entretien, aides à domicile, ouvriers du BTP, etc. 

Cette prime est exonérée d'impôt, de cotisations et contributions sociales, dans la limite de 1 000 €, dans les entreprises n'ayant pas signé d'accord d'intéressement. Néanmoins, la limite peut être portée à 2 000 € dans plusieurs situations :

  • Dans les entreprises possédant un accord de branche visant à revaloriser les "travailleurs de la deuxième ligne" pendant la crise sanitaire 
  • Dans les entreprises ayant signé un accord d'intéressement avant le 31 mars 2022 ;
  • Dans toutes les entreprises de moins de 50 salariés.

Qui peut y prétendre ?

Tous les salariés ne peuvent pas y prétendre. Pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir certaines conditions à la date de son versement : 

  • Le salarié doit être lié à l'entreprise par un contrat de travail ;
  • Les intérimaires mis à disposition de l'entreprise peuvent bénéficier de la prime
  •  Les agents publics d'un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) ou d'un établissement public à caractère administratif (EPA) y ont aussi droit
  • Les salariés doivent avoir une rémunération inférieure à 3 fois le montant du Smic (sur les 12 mois précédant son versement). 

Quelles sont ses modalités de versement ?

Elle est versée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022 et ne peut se substituer à une augmentation de rémunération ou à une prime prévue par un accord salarial, le contrat de travail ou un usage en vigueur dans l'entreprise ou l'établissement public. Elle ne peut pas compter dans le calcul de la prime d'activité et pour l'attribution de l'allocation adulte handicapé (AAH).

A lire aussi