Emploi des jeunes : les mesures annoncées par Emmanuel Macron

Réduction des charges sociales de 4 000 euros par an, 300 000 contrats d’insertion, 100 000 services civiques supplémentaires… Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a annoncé plusieurs mesures pour aider les jeunes à trouver un emploi.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© djiledesign

« Notre jeunesse doit être la priorité du plan de relance », a déclaré le président de la République, Emmanuel Macron, lors de l’interview donnée mardi 14 juillet. Alors qu’environ 700 000 jeunes s’apprêtent à entrer sur un marché du travail sinistré par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, il a annoncé plusieurs mesures pour les aider à s’insérer.

Une exonération exceptionnelle de charges sociales

Pour inciter les entreprises à embaucher des jeunes, le gouvernement va mettre en place un dispositif de réduction des charges sociales de 4 000 eurospar an pour chaque jeune de moins de 25 ans embauché en CDI ou en CDD d'au moins six mois. Ce dispositif exceptionnel « durera un à deux ans » et sera « évalué ». Il concernera uniquement les emplois rémunérés jusqu'à 1,6 Smic, soit 2 460 euros bruts. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré ce jeudi sur France Inter qu'il serait mis en place « dès le mois de juillet ».

300 000 contrats d’insertion

Le chef de l’Etat compte également créer 300 000 contrats d’insertion destinés aux jeunes les plus éloignés de l’emploi ou ceux « qui n'ont pas réussi à trouver l'entreprise qui leur signe leur contrat d'apprentissage ou leur alternance ». Pour rappel, les entreprises qui recruteront des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 bénéficient d’une aide à l’embauche de 8 000 € s’ils ont entre 18 et 30 ans (5 000 € s’ils ont moins de 18 ans). Toutes les entreprises peuvent en bénéficier, mais celles de plus de 250 salariés ont l’obligation d’atteindre 5 % de salariés en alternance dans leurs effectifs en 2021.

100 000 services civiques supplémentaires

Le chef de l’Etat souhaite également doubler le nombre de contrats de service civique. « On va créer un formidable accélérateur sur ce dispositif qui fonctionne, dont nous avons vu la qualité. On a environ 140 000 contrats en service civique aujourd’hui. Nous allons en créer 100 000 dans les 6 mois qui viennent », a-t-il expliqué.

Ce dispositif, créé en 2010, permet à des jeunes volontaires âgé de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour ceux en situation de handicap, de réaliser une mission d’intérêt général de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger, auprès d’une association, d’une collectivité territoriale (mairie, département, région) ou d’un établissement public (musée, collège, lycée…). Tous les mois, le volontaire perçoit une indemnité de 473,04 € net prise en charge par l’Etat et une prestation complémentaire de 107,58 € minimum versée par l’organisme d’accueil pour financer les frais d'alimentation ou de transports. Un complément à l’indemnité de 107,68 € net peut être versé si le jeune est bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux de 5e, 6e ou 7e échelon ou du revenu de solidarité active (RSA).

200 000 places dans des formations qualifiantes supérieures

Enfin, il propose aux jeunes qui seront sans emploi à la rentrée de poursuivre leurs études durant six mois à un an. « On va ouvrir 200 000 places dans des formations qualifiantes supérieures », « avec un accompagnement social », a déclaré Emmanuel Macron sans donner plus de détails.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :