Contrats saisonniers : pour quels métiers les employeurs recrutent ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le métier de technicien vendeur en matériel de ski figure parmi les métiers pour lesquels les employeurs doivent le plus recruter dans le cadre d’un contrat saisonnier.
© nullplus

Vous êtes à la recherche d’un emploi saisonnier ? La société d’intérim Qapa a diffusé, dans son dernier baromètre sur le sujet publié mardi 22 octobre, son classement des 12 métiers s’agissant desquels les employeurs doivent recruter le plus pour l’automne et l’hiver.

Voici le palmarès des métiers les plus recherchés établi par Qapa :

1erCuisinier
2eCommis de cuisine
3ePlongeur
4eFemme de chambre
5eRéceptionniste
6eVendeur
7eAgent d’entretien
8eSkiman (technicien vendeur en matériel de ski)
9eAnimateur
10ePréparateur de commande
11eChauffeur de poids-lourd et de super poids-lourd
12eTechnicien de maintenance

Secteurs et régions

Les secteurs qui recrutent le plus sont :

  • l’hôtellerie, la restauration et le tourisme ;
  • le commerce ;
  • la logistique et la distribution.

Les trois régions dans lesquelles les recrutements de saisonniers sont les plus nombreux sont :

  • l’Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • l’Île-de-France, où les embauches se font tout au long de l’année, surtout pour des missions d’intérim ;
  • l’Occitanie, qui comprend les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées Orientales, riches en stations de ski.

Une ouverture « aux débutants »

« Plusieurs dizaines de milliers de postes sont ouverts dans des métiers faciles d’accès et très souvent disponibles aux débutants », explique dans l’étude Stéphanie Delestre, présidente de Qapa.

Les contrats saisonniers hivernaux durent en général « 4 mois, la plupart du temps de début décembre jusqu’à fin mars », selon l’entreprise.

Dans la plupart des cas, la rémunération est équivalente au salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic), soit 10,03 € bruts par heure. S’y ajoutent l’indemnité de congés payés (de 10 %) et, dans certaines situations, des rémunérations variables et des avantages comme la nourriture et le logement.

Qapa s’appuie sur « plus de 7 849 offres d’emploi saisonnier » déposées sur son site en octobre.

A lire aussi