Salarié du privé : un simulateur vous permet de comparer votre salaire

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© AndreyPopov

La moitié des salariés du privé touchent moins de 1 950 € net par mois en équivalent temps plein, 81 % touchent moins de 3 000 €, 91 % moins de 4 000 € et 99 % moins de 9 103 €, d’après les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) pour l’année 2018. Et vous, dans tout ça ? Pour vous aider à vous situer sur l’échelle des salaires, l’Observatoire des inégalités, un organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités, a mis au point un simulateur en ligne. Il a été établi à partir des données publiées par l’Insee pour l’année 2018.

Pour l’utiliser, c’est très simple. Il vous suffit de renseigner votre salaire mensuel net pour un temps plein, avant prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu et de cliquer sur calculer. L’outil va alors afficher une courbe vous situant sur l’échelle des salaires des Français et indiquer le pourcentage de salariés du privé gagnant moins que vous.

Par exemple, si votre salaire net mensuel est de 1 800 €, vous apprendrez que 42 % des salariés du privé gagnent moins que vous (et donc que 58 % touchent plus que vous). Si vous touchez 2 500 € net par mois, ce sont 70 % des salariés du privé qui gagnent moins que vous (et 30 % plus).

Vous travaillez à mi-temps ? Pour utiliser le simulateur, vous devez multiplier par deux votre salaire. De même, vous devez multiplier votre rémunération par 1,5 pour un deux-tiers temps et par 1,25 pour un 80 %.

Des données à prendre avec précaution

Attention toutefois, ces données sont à prendre avec précaution. D’abord, elles concernent uniquement le secteur privé. Or, « les salaires du secteur public sont en moyenne supérieurs, du fait du niveau supérieur des qualifications », rappelle l’Observatoire des inégalités. Ensuite, « il ne faut pas confondre le salaire et le niveau de vie disponible qui prend en compte tous les revenus de la personne, les impôts et la composition de la famille », ajoute l’organisme. Et enfin, « les données doivent être modulées en fonction de l’âge ».

A lire aussi