Commerces : une nouvelle aide pour compenser les stocks invendus

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© criene

Le gouvernement continue de multiplier les dispositifs de soutien aux entreprises en difficulté. Le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises (PME), Alain Griset, a annoncé mardi 30 mars sur RTL une aide pour compenser la perte de valeur des stocks accumulés par les petits commerces en raison des couvre-feux et confinements successifs. Malgré le prolongement des soldes, les magasins ne sont pas parvenus à écouler toutes leurs marchandises et n’ont pas d’espoir d’y parvenir puisque leurs produits sont saisonniers.

Qui est concerné ?

Ce nouveau coup de pouce concerne uniquement les commerces de vêtements, chaussures, sport et maroquinerie. Dans ces quatre secteurs, les magasins ont enregistré au moins 10 % de baisse d’activité, selon Bercy. L’aide sera versée aux entreprises de moins de 50 salariés qui ont bénéficié du fonds de solidarité en novembre dernier.

Quel est le montant de l’aide ?

Les entreprises toucheront 80 % de ce qu’elles ont perçu en novembre dernier au titre du fonds de solidarité. Ayant touché en moyenne 7 600 €, l’aide sera de 6 000 € en moyenne par commerce.

Quand sera-t-elle versée ?

L’aide supplémentaire au titre des stocks sera versée en une seule fois d’ici à début mai. Selon les estimations de Bercy, environ 35 000 commerces devraient la toucher. Cela représente une enveloppe de 200 millions d’euros.

Que disent les commerçants ?

Marc Sanchez, le secrétaire général du Syndicat des indépendants, qui représente essentiellement des TPE, estime « satisfaisant le dispositif de soutien complémentaire apporté aux commerces de proximité pour lesquels la trésorerie est cruciale dans la perspective de l’acquisition de nouvelles collections ». Il est « exemplaire par sa simplicité, son efficacité et sa rapidité », trois éléments qui sont « fondamentaux pour les indépendants et responsables de TPE », ajoute-t-il.

Mais si les indépendants sont satisfaits, ce n’est pas le cas des enseignes en réseau. « Cette aide va soutenir les petits commerces de centres-villes qui sont souvent fermés depuis le 20 mars, tandis que rien n’est prévu pour les magasins des centres commerciaux qui, eux, sont fermés depuis fin janvier », déplore dans Le Parisien, Yoann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce.

Pour les plus grosses enseignes, les stocks devraient être indemnisés dans le cadre du dispositif de prise en charge des coûts fixes qui ne sont pas couverts par les recettes, assurances ou aides publiques. Cette aide permet de couvrir 70 % des pertes d’exploitation pour les entreprises de plus de 50 salariés et 90 % pour les petites entreprises dans la limite de 10 millions d’euros sur le premier semestre 2021. Elle est entrée en vigueur le 31 mars.

A lire aussi