Chômeurs en fin de droits : découvrez la durée de prolongation de l’indemnisation

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© sam thomas

Bonne nouvelle pour les chômeurs arrivés en fin de droits depuis le 30 octobre. Comme la ministre du Travail, Elisabeth Borne, l’avait annoncé le 12 novembre dernier lors d’une conférence de presse, les droits aux allocations chômage sont prolongés. Une ordonnance, publiée le 26 novembre dernier au Journal officiel, et un arrêté, paru le 12 décembre, détaillent les modalités de cette prolongation.

Le maintien des droits au chômage concerne les demandeurs d’emploi qui épuisent leur droit,  entre le 30 octobre et le 31 décembre 2020, à l’une des allocations suivantes :

  • l’allocation de retour à l’emploi (ARE - ancienne allocation chômage) ;
  • l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ;
  • l’allocation d’assurance à la charge des employeurs publics (fonctionnaires et contractuels de l’État, des collectivités locales...).

Quelle est la durée de la prolongation ?

« La durée de la prolongation est égale au nombre de jours calendaires (tous les jours du calendrier, jours fériés compris) compris entre la date d'épuisement des droits du demandeur d'emploi et le 31 décembre 2020, desquels sont déduits les jours non indemnisables au titre de cette période », précise l’arrêté. Un jour non indemnisable peut être lié à l’exercice d’une activité professionnelle ou à une prise en charge au titre des prestations en espèce de la Sécurité sociale.

Par exemple, un chômeur arrivé en fin de droits le 30 octobre bénéficiera de deux mois d’indemnisation supplémentaire, tandis qu’un demandeur d’emploi ayant épuisé ces droits le 30 novembre continuera à toucher son allocation chômage au mois de décembre.

Comment en bénéficier ?

La prolongation des droits est automatique. Les allocataires n’ont aucune démarche à accomplir, si ce n’est, comme chaque mois, actualiser leur situation auprès de Pôle emploi.

Une mesure déjà mise en place lors du premier confinement

Lors du premier confinement, les chômeurs arrivés en fin de droits entre le 1er mars et le 31 mai avaient déjà bénéficié d’une prolongation du versement des allocations chômage. La durée de la prolongation dépendait de la date à laquelle ils arrivaient en fin de droits :

  • 92 jours calendaires pour ceux ayant épuisé leurs droits entre le 1er mars et le 31 mars ;
  • 61 jours calendaires pour ceux ayant épuisé leurs droits entre le 1er avril et le 30 avril ;
  • 31 jours calendaires pour ceux ayant épuisé leurs droits entre le 1er mai et le 31 mai.

A lire aussi