Chômage partiel : vous pouvez suivre une formation gratuitement

Vous êtes au chômage partiel ? Vous pouvez en profiter pour vous former gratuitement. Les formations professionnelles des salariés en chômage partiel sont intégralement prises en charge par l’Etat, sans entamer votre compte personnel de formation (CPF). 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© fizkes

Bonne nouvelle pour les 8,7 millions de salariés au chômage partiel. Depuis mardi 14 avril, ils peuvent suivre une formation professionnelle à distance sans devoir mobiliser leur compte personnel de formation (CPF). Les coûts pédagogiques seront entièrement pris en charge par l’Etat via le Fonds national de l’emploi (FNE).

Face à l’ampleur de la crise liée au Covid-19, le ministère du Travail a décidé d’élargir l’aide à la formation du FNE-formation à toutes les entreprises ayant des salariés en activité partielle, à l’exception de ceux en contrat d’apprentissage et de professionnalisation.

Quelles démarches ?

La demande de subvention FNE-formation doit être adressée aux Direccte (directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). En cas d’accord, une convention simplifiée est établie. Toutefois, si le coût de la formation est supérieur à 1 500 € par salarié, le dossier fera l’objet « d’une instruction plus détaillée, notamment sur la justification du niveau du coût horaire », précise une instruction de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle transmise le 9 avril aux Direccte.

Quelles formations sont éligibles ?

Toutes les formations pourront être financées, sauf celles obligatoires. Sont éligibles les bilans de compétences, les validations des acquis de l’expérience (VAE), les formations qualifiantes ou permettant l’acquisition de compétences. Il peut s’agir d’un titre ou diplôme à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, d’une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche ou d’un certificat de qualification professionnelle.

Dans les faits, seules les formations réalisées en ligne seront possibles en raison du confinement. La durée de la formation ne doit pas dépasser la période d’activité partielle. « Le contrat de travail étant suspendu pendant la période d’activité partielle, l’employeur doit recueillir l’accord écrit du salarié pour le suivi de la formation », précise l’instruction.

Quelle rémunération ?

Seul bémol : jusqu’au 28 mars, le salarié en chômage partiel suivant une formation professionnelle recevait 100 % de sa rémunération nette. Depuis l’adoption de l’ordonnance n° 2020-346 du 27 mars 2020, il n’en perçoit que 84 %, c’est-à-dire le même montant qu’en ne suivant pas de formation. En revanche, il a la garantie de conserver son emploi puisque, pour percevoir les aides de l’Etat, l’employeur doit s’engager à maintenir dans l’emploi le salarié formé pendant toute la période de la convention.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :