Ces départements où l'on peut cumuler RSA et emploi saisonnier

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Bob Hilscher - iStock

Il est régulièrement question, dans le débat politique, d’imposer une contrepartie au versement du revenu de solidarité active (RSA), comme quelques heures hebdomadaires de travail bénévole au profit de la collectivité. L’idée était revenue sur le tapis, çà et là, à l’occasion de la dernière campagne pour les élections départementales.

D’autres départements, chargés du versement du RSA, ont déjà opté pour une autre stratégie afin de favoriser le retour à l’emploi des allocataires : leur permettre, quelques semaines dans l’année, du cumuler l’aide avec les revenus d’un emploi saisonnier.

Un dispositif élargi en 2021

C’est en 2019 que les premières expérimentations ont vu le jour dans une douzaine de départements français. Le principe est simple, proposer à certains bénéficiaires de travailler provisoirement dans les vignes à la période des vendanges, dans les vergers ou encore à la terrasse des restaurants très fréquentés en période estivale. Le tout en conservant les avantages du RSA sur cette période.

L’objectif est double : accompagner, d’une part, une démarche d’insertion professionnelle. Et de l’autre, répondre à la pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs professionnels en souffrance sur le plan du recrutement saisonnier.

Tout le monde est gagnant ?

Et ça marche ! Puisque la plupart des départements ayant eu recours à cette expérimentation ont remis le couvert l’année suivante. Dans le département de l’Aude, le conseil départemental semble particulièrement satisfait.

« En 2020, l’opération avait favorisé le retour à l’emploi de 20 % des allocataires. Plus globalement, quatre mois après la fin de l’expérimentation, 11 % des bénéficiaires avaient eu une proposition de contrat de travail et 18 % avaient créé leur entreprise dans le secteur agricole », se réjouissait récemment Muriel Cherrer, la vice-présidente du Département en charge de l’insertion sociale et professionnelle, dans les colonnes de La Dépêche du Midi.

Autre preuve de l’efficacité apparente du dispositif : quand ce même département de l’Aude y a consacré 200 000 € en 2020, le budget en 2021 est passé à 500 000 €.

Un revenu gonflé pour l’allocataire

Le cumul du RSA avec un emploi saisonnier sur une période allant d’un à trois mois profite aussi aux bénéficiaires concernés qui voient sur une brève période leurs revenus augmenter considérablement. Ainsi, par exemple, un allocataire peut additionner l’aide mensuelle d’environ 565 € avec un emploi à plein-temps, soit près de 1800 €.

 

A lire aussi