Campagne : le plan d’action du gouvernement pour redynamiser les territoires ruraux

Le gouvernement met en place un plan d’action en faveur des territoires ruraux. Commerces, services civiques, accès au numérique, santé… Les 173 mesures concernent de nombreux domaines.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Mickis-Fotowelt

« Depuis les années 2000, la population rurale augmente plus vite que celle des villes. Des territoires ruraux, particulièrement innovants, attirent entreprises et salariés. D’autres, en revanche, continuent de faire face à d’importantes difficultés », a déclaré le Premier ministre, Edouard Philippe, en présentant son plan d’action en faveur des territoires ruraux, lors du congrès de l’Association des maires ruraux de France, vendredi 20 septembre. Ce plan, dit « Agenda rural » fait suite au rapport remis fin juillet par deux parlementaires et trois maires. Il reprend 173 des 200 mesures proposées.

Soutenir les petits commerces

Les petits commerces, situés dans les communes de moins de 3 500 habitants, pourront, avec l’accord des communes concernées, bénéficier d’exonérations fiscales (CFE, TFPB) dès 2020. De nouvelles licences IV seront également créées et ne seront pas transférables au sein d’une même région, afin d’éviter le départ des débits de boisson vers des territoires plus attractifs.

Cette mesure s’ajoute à l’initiative du groupe d’économie sociale et solidaire SOS, qui vient de lancer un appel à projets pour créer 1 000 cafés dans des villages. Ils seront des points d’accès multi-services, des épiceries ou des dépôts de pain.

Aider les jeunes à s’épanouir

Autre priorité de l’Agenda rural : la jeunesse. Afin de faciliter l’accès des jeunes aux divers services qui leur sont offerts tant au niveau national (permis à 1 € par exemple) qu’au niveau local (cartes de réduction pour les transports, offres d’abonnements culturels et sportifs, dispositifs de recherche d’emploi…), une plateforme numérique, baptisée « Boussole des jeunes », sera mise en place au cours de l’année 2020. Expérimentée dans le Grand Reims ou le Cœur d’Essonne, elle sera déployée en priorité dans les territoires ruraux avec les collectivités volontaires et regroupera tous les dispositifs réservés aux jeunes.

Le plan prévoit également la création de 15 000 services civiques dans les territoires ruraux et le déploiement des 33 campus connectés destinés à permettre aux jeunes bacheliers habitant en zone rurale de poursuivre des études supérieures à distance (du BTS à la licence).

Faciliter l’accès aux services publics

Déjà annoncées, 300 maisons France Services seront déployées en France d’ici la fin de la l’année, dont environ 70 % dans les territoires ruraux. Le but est de rassembler dans une même structure les services de la Caisse d’allocations familiales (CAF), de l’Assurance maladie (Cnam), de l’Assurance vieillesse (Cnav), de la Mutualité sociale agricole (MSA), de Pôle emploi, de La Poste ainsi que ceux des ministères de l’Intérieur, de la Justice, du Travail et des Finances publiques.

Revitaliser les petites villes

Le gouvernement va déployer en 2020 un programme pour revitaliser les petites centralités, c’est-à-dire les villes de moins de 20 000 habitants, afin d’y conforter notamment les commerces et services publics. Entre 800 et 1 000 communes pourront être accompagnées.

150 tiers-lieux seront déployés dans les territoires ruraux.

Favoriser l’accès à la culture

Pour favoriser l’accès à la culture, 200 micro-folies – sur les 1 000 déployés à l’échelle nationale – seront ouverts dans les territoires ruraux. Ces espaces seront composés d’un musée numérique et d’animations culturelles.

Soutenir l’emploi

Le dispositif « Territoire zéro chômeur de longue durée » sera étendu à 30 territoires ruraux.

Faciliter l’accès aux soins

Le gouvernement s’est engagé à recruter 600 médecins salariés ou à exercice mixte ville-hôpital dans les déserts médicaux. Des stages d’internes en médecine dans les zones sous-dense seront également proposés.

Mettre fin aux zones blanches

Concernant le numérique, la couverture 5G bénéficiera aussi aux territoires ruraux en fixant des obligations aux opérateurs et les zones blanches devront être résorbées en cinq ans.

Pour assurer le suivi des mesures, des comités interministériels de la ruralité seront régulièrement organisés.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :