4 bonnes raisons de choisir l’apprentissage

Avec 50 000 apprentis supplémentaires en 2019, l’apprentissage attire de plus en plus les jeunes. Variété des formations, tremplin vers l’emploi… Les atouts de ce mode de formation.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© monkeybusinessimages

Les jeunes plébiscitent l’apprentissage. Au 31 décembre 2019,  il y avait  485 800 apprentis en France, soit 16 % de plus en un an, selon les chiffres dévoilés mardi 4 février par le ministère du Travail. 353 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés l’an dernier.

Cette hausse s’observe dans toutes les régions (+ 15 % dans les Hauts-de-France, + 17,2 % en Bretagne, + 21,6 % en Occitanie, + 23,8 % en Auvergne-Rhône-Alpes, etc) et dans tous les secteurs (+ 13 % dans le bâtiment, + 11 % dans l’industrie, + 3 % dans l’artisanat, etc.). Le nombre d’apprentis a progressé de 37,4 % chez les Compagnons du Devoir et de 15 % dans les Maisons familiales rurales (MFR). Des chiffres encourageants qui sont l’occasion de faire le point sur les avantages de ce mode de formation.

Se former à divers métiers jusqu’à l’âge de 29 ans révolus

Artisanat, restauration, commerce, industrie, informatique, agriculture… L’apprentissage offre la possibilité de se former à divers métiers dans tous les secteurs d’activités. Choisir cette voie permet d’obtenir un diplôme professionnel (CAP, bac pro, BTS, Master) en alternant formation chez l’employeur et enseignements plus théoriques dispensés dans un centre de formation d’apprentis (CFA). Un tiers du temps est passé en CFA, les deux autres tiers sont en entreprise. La durée de l’apprentissage varie entre 6 mois et 3 ans selon le type de profession et la qualification préparée.

Pour devenir apprenti, il faut être âgé de 16 à 29 ans. L’entrée en apprentissage au-delà de 29 ans révolus est possible pour certains profils comme les travailleurs handicapés ou les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise.
 

Bon à savoir :

La France compte 1 200 centres de formation d’apprentis (CFA).

Se former sans se ruiner

En apprentissage, c’est l’employeur qui paie vos études par le biais de la taxe d’apprentissage dont le montant est calculé sur la base des rémunérations versées.

Acquérir une indépendance financière

L’apprenti touche un salaire calculé sur un pourcentage du Smic brut mensuel (1 539,42 € en 2020) en fonction de son âge, de son niveau d’études et du contrat passé avec l’entreprise.

La grille de salaire de l’apprenti pour 2020 :

Situation

16 à 17 ans

18-20 ans

21-25 ans

26 ans et plus

1ère année

415,64 €

(27 % du Smic)

661,95 €

(43 % du Smic)

815,89 €

(53 % du Smic)

Salaire le + élevé entre le Smic (1 539,42 €) et le salaire minimum conventionnel correspondant à l'emploi occupé pendant le contrat d'apprentissage

2ème année

600,37 €

(39 % du Smic)

785,10 €

(51 % du Smic)

939,04 €

(61 % du Smic)

3ème année

846,68 €

(55 % du Smic)

1 031,41 €

(67 % du Smic)

1 200,74 €

(78 % du Smic)

Bon à savoir

L'apprenti bénéficie des mêmes droits (congés payés, protection maladie, maternité, accident du travail, etc.) et devoirs que les autres salariés.

Décrocher facilement un emploi

L’apprentissage est l’opportunité d’acquérir une première expérience professionnelle longue et de décrocher rapidement un emploi. Actuellement, 69 % des apprentis ont un emploi dans les sept mois qui suivent leur sortie de formation et un jeune sur deux travaille dans l’entreprise où il a fait son apprentissage.

A lire aussi

Partager cet article :