Electricité verte : quels sont les fournisseurs vraiment écolos ?

L’ONG Greenpeace a classé 19 fournisseurs d’électricité « verte ». Seuls trois, Energie d’Ici, Enercoop et Ilek, proposent des offres d’énergie véritablement renouvelable. Pour les autres, la tromperie n’est pas loin.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
L’ONG Greenpeace a classé 19 fournisseurs d’électricité « verte ».
L’ONG Greenpeace a classé 19 fournisseurs d’électricité « verte ».

Les offres d’électricité « vertes » ne cessent de se multiplier mais « tous les fournisseurs ne se valent pas », dénonce l’ONG de défense de l’environnement Greenpeace. « Beaucoup d’entre eux trompent les consommateurs en proposant des offres vertes qui ne sont en fait pas des offres d’électricité renouvelable », explique Alix Mazounie, chargée de campagne énergie chez Greenpeace.

Souscrire à une offre verte ne veut pas dire que l’énergie livrée chez vous sera entièrement ou en partie produite par des technologies renouvelables (hydraulique, éolienne, solaire, biomasse). Mais cela signifie que le fournisseur achète des « certificats de garantie d’origine » qui attestent qu’une quantité d’électricité renouvelable équivalente à votre consommation a bien été injectée dans le réseau, en France ou ailleurs en Europe. « Le fournisseur d’offres vertes peut donc se contenter d’acheter de l’électricité produite dans une centrale à charbon ou nucléaire, du moment qu’il achète aussi un certificat », déplore Greenpeace.

Pour permettre aux consommateurs d’y voir clair, l’ONG a noté 19 fournisseurs d’électricité proposant des offres vertes. Elle les a choisis parce qu’ils ont été actifs tout au long de l’année 2017. Le classement a été réalisé à partir de quatre critères :

  • Quelle électricité produisent-ils (pour ceux qui sont producteurs) ?
  • Quelle est leur politique d’achat d’électricité ?
  • Quel usage font-ils des « garanties d’origine » ?
  • Dans quelles énergies investissent-ils, dans quelles proportions et à quel rythme ?

> A LIRE : Changer de fournisseur d’électricité ou de gaz, une bonne idée ?

Seuls trois fournisseurs d’électricité sont vraiment verts

Résultat, trois sont jugés « vraiment verts » : Energie d’Ici, Enercoop et Ilek. Ces petits fournisseurs proposent une électricité à plus de 95 % renouvelable et soutiennent les petits producteurs d’électricité renouvelable. Il est donc possible en choisissant l’un de ces fournisseurs de « devenir acteur de la transition énergétique », juge Alix Mazounie.

Les six suivants sont considérés en bonne voie : Planète Oui, ekWateur, Energem-UEM, Gaz et Electricité de Grenoble (GEG), Sélia et Alterna. L’ONG considère qu’ils sont encore loin d’être verts mais ils font des efforts pour produire, développer et investir dans les énergies renouvelables.

Plűm énergie, La coopérative Lucia, Proxelia et Energies du Santerre sont en revanche à la traîne. Selon Greenpeace, « ils font encore trop peu d’efforts, voire aucun, en matière d’électricité renouvelable ».

Carton rouge pour EDF, Total et Engie

Enfin, en bas du classement, six fournisseurs sont « vraiment mauvais » : Total Spring, Direct Energie (racheté par Total), Engie et sa filiale Happ-e, EDF et sa filiale Sowee. L’ONG reproche à EDF de produire essentiellement une électricité d’origine nucléaire qui est, « non seulement polluante mais aussi dangereuse ». De son côté, Total « investit massivement dans des énergies émettrices de gaz à effet de serre et des projets de forage pétrolier menaçant la biodiversité et le climat ». Quant à Engie, l’ONG lui reconnaît « des efforts pour se délester de ses centrales à charbon et investir dans les énergies renouvelables, mais l’entreprise continue de produire une électricité fortement émettrice de gaz à effet de serre et très polluante ».

- Gaz, électricité, fioul : six façons de faire baisser la note

- Comment contester une facture d’électricité ?
- Les travaux d’économie d’énergie plus accessibles en 2019 ?
- Une maison et un jardin sans perturbateurs endocriniens

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :