Education : bientôt une prime au mérite pour les enseignants des quartiers très difficiles ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les enseignants et personnels des écoles et collèges des quartiers très difficiles toucheront une nouvelle prime annuelle.
Les enseignants et personnels des écoles et collèges des quartiers très difficiles toucheront une nouvelle prime annuelle. Les enseignants et personnels des écoles et collèges des quartiers très difficiles toucheront une nouvelle prime annuelle.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le versement d’une prime annuelle supplémentaire de 3 000 € nets aux enseignants du premier et du second degré des réseaux d’éducation prioritaires renforcés (REP+) se concrétisera à la rentrée prochaine. « L’objectif est de stimuler l’attractivité des écoles et établissements et de contribuer à leur réussite », explique le ministère de l’Education nationale dans un communiqué.

Une partie de la prime pourrait être conditionnée

Selon Les Echos, son versement pourrait comporter une partie fixe et une modulable. Cette dernière – minoritaire – serait versée sous conditions. Elle pourrait ainsi être conditionnée à ladurée de présence dans l’établissement, l’idée étant de limiter les changements d’enseignants, « très fréquents et pas bons pour les élèves » et d’attirer « des enseignants confirmés », selon le ministère de l’Education nationale.

Autre scénario envisagé : la partie modulable pourrait être soumise à la réalisation d’un projet d’équipe, voire aux résultats des élèves. Les projets collectifs et le travail des professeurs pourraient alors être évalués tous les trois ans par une « agence de diagnostic et d’accompagnement ».

Interrogé par le journal, le ministère assure que « l’idée d’une part modulable n’est pas du tout arrêtée », « tout est sur la table », et les conditions de versement « doivent être discutées avec les partenaires sociaux ».

Un premier versement de 1 000 euros nets en 2019

Cette nouvelle prime sera versée progressivement. Les bénéficiaires commenceront à la toucher, à hauteur de 1 000 € nets, en 2019, avant un déploiement complet d’ici à 2020. Elle concernera les 41 000 enseignants de REP+ (26 000 professeurs des écoles et 15 000 profs des collèges), les 845 personnels de directions ainsi que les 3 800 personnels administratifs, techniques ou médicaux. Pour l’instant, les assistants d’éducation (surveillants) et accompagnants des élèves handicapés en seront exclus. Pour les enseignants des REP+, cette indemnité viendra s’ajouter à celle de 2 312 € bruts annuels créée en 2015.

A la rentrée 2017, le réseau REP+ rassemblait 365 collèges et 2 466 écoles publics. Leur carte doit être revue en 2019.

A lire aussi