Ecole : plus de 8 000 emplois créés pour accompagner les enfants handicapés

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
8 068 emplois supplémentaires d’accompagnants d’élèves handicapés sont prévus à la rentrée.
8 068 emplois supplémentaires d’accompagnants d’élèves handicapés sont prévus à la rentrée. 8 068 emplois supplémentaires d’accompagnants d’élèves handicapés sont prévus à la rentrée.

« Le Président de la République s’est engagé à ce que chaque enfant handicapé puisse bénéficier d’un accompagnement dans la scolarité », rappellent le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, dans un communiqué.

Pour la rentrée 2017, le ministère de l’Education nationale a mobilisé plus de 80 000 accompagnants : 50 000 contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), 22 000 emplois à temps plein d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) et 8 068 postes supplémentaires d’AESH. Ces 8 068 nouveaux emplois doivent permettre de « couvrir l’ensemble des besoins », précise le communiqué. Ainsi, pour l’année scolaire 2017-2018, 164 000 élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire pourront être accompagnés, « soit une progression de 12 % par rapport à la rentrée 2016 ».

Le gouvernement actuel poursuit ainsi la politique menée sous la présidence de François Hollande consistant à convertir des emplois d’AVS recrutés en contrats aidés, en AESH sous contrat de droit public. Pour rappel, les AESH ne sont pas des fonctionnaires de l’Etat, mais des agents contractuels de la fonction publique.

Rassurer les associations de soutien aux personnes handicapées

Cette annonce va-t-elle rassurer l’Unapei ? Jeudi dernier, l’Union nationale des associations de personnes handicapées mentales et leurs familles exprimait son inquiétude devant la volonté du gouvernement de diminuer le nombre d’emplois aidés. Or, ils sont « indispensables » pour l’accompagnement à l’école des élèves handicapés, jugeait la fédération.

Pour 2017, toutes missions confondues, 310 000 signatures ou renouvellements de contrats aidés sont prévus, selon une instruction adressée par le ministère du Travail aux préfets. L’an passé, leur nombre était de 459 000, dont 45 000 contrats aidés d’AVS. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a laissé entendre qu’en 2018, les emplois aidés passeraient sous la barre des 200 000.

Le service « Aide handicap école » répond à vos questions

Par ailleurs, l’Unapei juge que l’ensemble des moyens d’accueil et d’accompagnement des enfants handicapés restent insuffisants. « Nombre d’entre eux se trouvent encore sans solution d’accueil et d’accompagnement éducatif », déplore-t-elle. Conscients de certaines difficultés rencontrées par les familles, le ministère de l’Education nationale et le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées vont travailler, dès le mois d’octobre, pour « rénover l’accompagnement des enfants et des jeunes en situation de handicap, dans le but d’améliorer la continuité de leurs parcours et les conditions de vie de leurs familles ».

Pour toute question concernant la scolarité de votre enfant handicapé, le ministère de l’Education nationale a mis en place depuis 2007 une cellule « Aide handicap école ». Vous pouvez contacter le service :

  • par téléphone du lundi au vendredi, de 9h à 17h, au 0 810 55 55 00 (communication facturée 5cts/min + coût d’un appel local) ;
  • ou par mail à l’adresse suivante, aidehandicapecole@education.gouv.fr.

A lire aussi