Données personnelles : gare aux applis Android pour les enfants

En violation de la loi américaine, des milliers d’applications mobiles destinées aux moins de 13 ans collectent et transmettent des données sensibles sur leurs utilisateurs sans le consentement des parents. Certaines sont aussi accessibles sur Google Play en France.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
57 % des applications mobiles pour enfants disponibles sur Google Play collectent des données personnelles.
57 % des applications mobiles pour enfants disponibles sur Google Play collectent des données personnelles.

Une étude menée par des chercheurs de l’International Computer Science Institute révèle que les applications mobiles proposées dans la rubrique « Pour la famille » de Google Play tracent l’activité des enfants.

Sur les 5 855 applis populaires et gratuites disponibles sur la version américaine de Google Play, 57 % violeraient la loi américaine de protection de la vie privée des enfants. Adopté en 1998, le Children’s Online Privacy Protection Act (Coppa) interdit aux entreprises du Web de collecter à des fins commerciales les données des mineurs de moins de 13 ans sans le consentement des parents.

Les chercheurs ont développé un programme leur permettant de voir en temps réel quelles informations sensibles les applications collectaient et avec qui elles les partageaient. Résultat, 28 % ont accès à des informations sensibles et 73 % en ont partagées.

Quelles sont les données collectées ?

Dans le détail, 256 des applications Android vérifiées collectent des informations de géolocalisation, 107 partagent l’adresse e-mail de l’utilisateur et 10 le numéro de téléphone. 18 % ont transmis à au moins une entreprise tierce les identifiants dits « permanents », comme l’adresse IMEI, un numéro unique attribué à chaque téléphone. Et 40 % partagent des données personnelles sans prendre des mesures de sécurité suffisantes. 2 344 n’ont pas utilisé une seule fois le protocole de sécurisation standard (TLS) qui assure la confidentialité des données.

Des applis téléchargées plus de 100 millions de fois

Parmi les applis qui posent problème, certaines ont été téléchargées plus de 100 millions de fois. C’est notamment le cas de celle sur l’apprentissage des langues Duolingo, des jeux « Jetez-vous à l’eau » de Disney ou encore de Minion Rush de Gameloft, un dérivé du film « Moi, moche et méchant ». Des applis que vous trouvez sur la version française de Google Play.

« Nous prenons très au sérieux le rapport de ces chercheurs et nous examinons leurs résultats », a réagi Google dans un communiqué transmis au Washington Post. « Si nous déterminons qu’une application viole nos politiques, nous prendrons des mesures ».

A lire aussi :

- Données personnelles : limiter l’accès des « applis » téléchargeables sur les réseaux sociaux

- Facebook : comment protéger ses données personnelles ?

- Majorité numérique à 15 ans : de quoi s’agit-il ?

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :