Des substances toxiques dans les couches pour bébés

Pesticides, dioxines ou traces de composés organiques volatils, la majorité des couches-culottes contiendrait des résidus de substances indésirables, voire toxiques. Y compris celles de certaines marques écologiques.
2mn de lecture
Les enfants en bas âge sont particulièrement sensibles aux substances toxiques.
Les enfants en bas âge sont particulièrement sensibles aux substances toxiques.

Voilà une étude qui va inquiéter les jeunes parents. Le magazine 60 Millions de consommateurs a vérifié la composition de douze modèles de couches jetables pour bébés. Résultat : dix contiennent au moins une substance indésirable.

« Des résidus de glyphosate (le principe actif de l’herbicide Roundup de Monsanto) et d’autres pesticides ont été détectés dans certaines références », explique l’étude. Or, le glyphosate a été récemment classé « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ).

Par précaution, l’association réclame la tolérance zéro

Les tests ont également relevé la présence dans certains langes jetables de traces de dioxines, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Et neuf des douze produits contiennent des composés organiques volatils (COV) irritants et neurotoxiques comme le toluène ou le styrène. Les modèles écologiques sont également concernés. La couche « Carrefour Baby Eco Planet » affiche avec le modèle conventionnel « Pampers Baby Dry » les plus mauvais résultats.

Même si les concentrations sont inférieures aux seuils fixés par la réglementation, l’association de consommateurs réclame la tolérance zéro par principe de précaution. Car les enfants en bas âge sont « particulièrement sensibles aux substances toxiques ». Selon elle, « tout résidu potentiellement à risque doit être écarté des couches pour nourrissons ».

Love & Green et Mots d’enfants, deux marques sûres

Cet objectif est jugé atteignable puisque deux des références testées, les couches de la marque bio « Love & Green » et les langes « Mots d’enfants », la marque distributeur de Leclerc, ne contiennent aucune molécule préoccupante.

Trop d’opacité sur la composition des couches

60 Millions de consommateurs dénonce le manque de transparence des industriels. « Chez Pampers, leader incontesté du secteur, on se contente d’inscrire sur les paquets que les couches sont « douces comme de la soie » », pointe-t-il. Or les couches sont composées avant tout de cellulose, une fibre issue du bois, et de différentes matières plastiques. Le voile « doux comme de la soie » serait donc du plastique, en l’occurrence le polypropylène.

L’association souhaite l’instauration d’une réglementation spécifique, avec des contrôles plus stricts et l’obligation pour les fabricants d’afficher la composition précise sur les emballages.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus