Des autocuiseurs rappelés pour risques de brûlures

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Des autocuiseurs ont été rappelés pour risques de brûlures.

La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) des Hauts-de-France mène actuellement une opération de contrôle pour vérifier la conformité de la tenue à la pression des autocuiseurs, aussi appelés cocottes-minute.

Une trentaine de modèles ont été prélevés chez les distributeurs concernés et dans les entrepôts des enseignes de vente en ligne. « Si tous les essais ne sont pas terminés, il apparaît d’ores et déjà que certains modèles ne répondent pas aux exigences essentielles de sécurité », prévient la préfecture du Nord dans un communiqué.

Des risques de brûlures

En cause, le système de verrouillage du couvercle qui n’est pas efficace lorsque l’autocuiseur est sous pression. Un défaut technique qui peut être très dangereux. Depuis le début de l’opération de contrôle, quatre incidents ont été identifiés en France, dont trois ayant entraîné des « brûlures au second degré ». « Les descriptions de l’accident faites par les victimes sont similaires : une ouverture brutale lors de la manipulation du couvercle, la projection du contenu dans l’environnement et une projection en arrière de la victime », détaille le communiqué.

Or, « pour éviter les risques de brûlures, les fabricants d’autocuiseurs doivent prévoir des dispositifs conformes aux exigences de sécurité fixées par une directive européenne ». Par exemple, comme la force exercée par la pression sur le couvercle en fonctionnement équivaut à une masse de plus de 350 kg, il ne doit pas être possible d’ouvrir un autocuiseur sous pression.

Quatre modèles ont fait l’objet d’un retrait

A ce jour, quatre modèles ont été retirés du marché :

  • l’autocuiseur Kool’or DSW 22-7L de la marque Bäcken
  • l’autocuiseur Steamcook, modèles 6 litres, 8 litres et 10 litres de la marque Bäcken (vendu notamment chez Intermarché)
  • l’autocuiseur AM 2240 Set Clic-Clac de la marque Arthur Martin (vendu notamment chez Auchan et Boulanger)
  • l’autocuiseur Les Maîtres Cuisiniers de la marque Artmétal.

Une amende administrative a été prise par la préfecture de police de Paris à l’encontre d’un fabricant, dont le nom n’a pas été révélé.

Les personnes qui auraient ces modèles d’autocuiseurs ne doivent plus les utiliser. 60 Millions de consommateurs précise que si elles ont eu un incident avec leur appareil, elles peuvent le signaler à la Dreal en écrivant à pole-esp-nord.dreal-hdf@developpement-durable.gouv.fr en indiquant un numéro de téléphone auquel elles peuvent être jointes.

A lire aussi