Défiscalisation des heures supplémentaires : ce qui va changer

0 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La défiscalisation des heures supplémentaires doit favoriser le pouvoir d’achat.
La défiscalisation des heures supplémentaires doit favoriser le pouvoir d’achat. La défiscalisation des heures supplémentaires doit favoriser le pouvoir d’achat.

La mesure est conçue pour favoriser le pouvoir d’achat des salariés : Emmanuel Macron a annoncé, lundi 10 décembre dans son allocution télévisée à l’Elysée, une défiscalisation des rémunérations tirées des heures supplémentaires.

Ces heures seront « versées sans impôt ni charges dès 2019 », a déclaré le président de la République.

Une entrée en vigueur le 1er janvier

Les rémunérations issues des heures supplémentaires (complémentaires pour les salariés à temps partiel) ne seront donc plus soumises à l’impôt sur le revenu.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année prochaine, adopté le 3 décembre par le Parlement, prévoit l’exonération de cotisations d’assurance vieillesse de base et complémentaire réglées par les salariés sur ces heures, mais seulement à partir du 1er septembre 2019.

L’exonération doit désormais entrer en vigueur le 1er janvier prochain, tout comme la défiscalisation.

A lire aussi