De plus en plus de jeunes majeurs habitent chez leurs parents

Depuis 2000, la part des 18-29 ans habitant chez leurs parents augmente à nouveau, révèle l’Insee.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
De plus en plus de jeunes majeurs habitent chez leurs parents
De plus en plus de jeunes majeurs habitent chez leurs parents

En 2013, 46 % des jeunes adultes âgés de 18 à 29 ans vivent habituellement chez leurs parents, c’est-à-dire durant au moins un mois de l’année, selon l’Insee (Insee Première, n°1686, janvier 2018).

85,5 % des 18-24 ans et 92,8 % des 25-29 ans qui habitent chez leurs parents y vivent toute l’année ou presque.

Hausse de la part des 18-29 ans habitant chez leurs parents

Après une diminution amorcée au milieu des années 1990, le taux de cohabitation avec les parents a de nouveau augmenté depuis le début des années 2000.

Cette hausse est de 1,4 point depuis 2001.

Cette hausse résulte principalement d’un effet de structure lié à l’accroissement de la part des chômeurs (+ 3,7 points, notamment après la crise de 2008) et des étudiants (+ 3,1 points) chez les jeunes adultes", précise l'Insee.

Les taux de cohabitation demeurent nettement plus élevés pour les jeunes dans ces situations (58,5 % pour les chômeurs et 69,2 % pour les étudiants).

Actifs ou étudiants

Pour les plus jeunes, habiter avec ses parents concerne surtout les étudiants, tandis que les 25-29 ans sont majoritairement actifs.

Parmi les actifs de 25-29 ans, ceux qui cohabitent sont moins bien insérés dans l’emploi : moins souvent cadres ou professions intermédiaires, ils occupent plus fréquemment des emplois à durée limitée et sont plus souvent au chômage.

La majorité des jeunes n’ont jamais vécu ailleurs

Plus de huit adultes sur dix résidant chez leurs parents n’ont jamais vécu ailleurs.

En revanche, parmi les 25-29 ans, un jeune sur cinq est parti puis revenu, et un sur quatre après 30 ans.

Le souhait de partir est plus fort pour ceux qui sont revenus habiter chez leurs parents », ajoute l’Insee.

df
Anne-Gaëlle Nicolas-Koch
Publié le

Partager cet article :