Cueillette des champignons : où et combien avez-vous le droit d’en prendre ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La cueillette des champignons n’est pas libre mais très réglementée.
La cueillette des champignons n’est pas libre mais très réglementée. La cueillette des champignons n’est pas libre mais très réglementée.

 Les amateurs de bolets, girolles ou pieds-de-mouton arpentent les sous-bois et forêts pour aller les ramasser. L’occasion de rappeler que la cueillette des champignons n’est pas libre mais très réglementée.

Contrairement aux idées reçues, les champignons n’appartiennent pas à tout le monde. Où qu’ils se trouvent – forêt, bois, garrigue – ils appartiennent au propriétaire des lieux, qu’il s’agisse de l’Etat, d’une collectivité ou d’un propriétaire privé (article 547 du Code civil). Et cela vaut même en l’absence de clôture ou de panneau « interdiction d’entrée » ou « cueillette de champignons interdite ».

Pour avoir le droit de les cueillir, il faut donc une autorisation. Si vous passez outre, la cueillette des champignons est considérée comme un vol et vous risquez une contravention de seconde classe punie d’une amende de 150 euros.

Sachez également que la récolte de certaines espèces protégées peut être limitée, voire interdite, par arrêté préfectoral ou municipal. Dans ce cas, le texte législatif précise les espèces concernées, la période d’application de la restriction ou de l’interdiction et la quantité maximale autorisée. Renseignez-vous auprès de la mairie ou de la préfecture si un tel arrêté existe. Par exemple, en Lozère, le préfet a arrêté la quantité maximale à 10 litres par personne et par jour, sauf pour la pleurote du panicaut où elle est limitée à 2 litres ; en Haute-Saône et dans le Jura, c’est 2 kilos par jour et par personne.

5 litres de champignons par famille et par jour maximum en forêt publique

Si la plupart du temps, les propriétaires tolèrent les cueilleurs, la récolte doit rester modérée. Dans les bois et forêts appartenant au domaine public, le ramassage ne peut pas excéder 5 litres par famille et par jour, soit le contenu d’un panier. (article R163-5 du Code forestier).

Si vous cueillez davantage, vous pouvez être sanctionné :

  • entre 5 litres et 10 litres, vous encourez une peine d’amende de 750 € maximum;
  • au-delà de 10 litres, l’infraction devient un délit et vous risquez jusqu’à 45 000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement (article R163-5 du Code forestier).

Les précautions à prendre pour les cueillir

L’Office national des forêts conseille de s’équiper d’un panier, plutôt que d’un sac en plastique au risque d’écraser ou d’abîmer les champignons.

Deux techniques pour les cueillir : les couper à la base du pied en laissant la partie inférieure pour ne pas endommager le mycélium, l’organe reproducteur ou les ramasser en entier, sans les déraciner.

Vous ne savez pas si le champignon ramassé est comestible ? En cas de doute, demandez l’avis d’un pharmacien ou d’un mycologue.

A lire aussi