Covoiturage, location entre particuliers : attention aux vols !

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les vols par abus de confiance représentent aujourd’hui 15 % des vols de véhicules.
Les vols par abus de confiance représentent aujourd’hui 15 % des vols de véhicules. Les vols par abus de confiance représentent aujourd’hui 15 % des vols de véhicules.

Si vous êtes un habitué du covoiturage ou de l’autopartage, méfiez-vous. Les vols par abus de confiance de ces automobilistes ont augmenté d’un quart en 2016, d’après les derniers chiffres publiés lundi 30 janvier de l’Observatoire des vols de l’entreprise Traqueur, spécialisée dans la sécurité des voitures et le service après-vol.

15 % de vols par abus de confiance

Avec cette tendance à la hausse, les vols par abus de confiance « représentent aujourd’hui 15 % des vols de véhicules ». Le voleur passe, par exemple, par un site de location entre particuliers pour ensuite prendre possession de la voiture qui ne sera jamais rendue. Quant aux automobilistes adeptes du covoiturage, attention à la pause toilette sur l’autoroute. Vous avez l’impression d’avoir embarqué un couple sympa mais vous pourriez vous retrouver sans voiture.

Ainsi, même si dans le top 3 des voitures les plus volées en 2016 ce sont toujours des modèles haut de gamme (Range Rover, Evoque, BMW X6), l’entrée au top 5 de modèles milieu de gamme de marque généraliste tels les Peugeot 308 et 508 est liée à la hausse des vols par abus de confiance.

Mais depuis quelques années, la méthode privilégiée des voleurs reste le vol par « mouse jacking » ou « vol à la souris ». Cette technique consiste à avoir recours au piratage informatique pour faire démarrer un véhicule. 68 % des véhicules sont volés via cette méthode.

Pour les deux-roues, le vol par enlèvement, méthode discrète et facile, reste prédominant (81 %).

Forte hausse des véhicules retrouvés dans des zones couvertes

Par ailleurs, près de 16 % des véhicules volés sont désormais retrouvés sur des zones couvertes voire souterraines, « le plus souvent dans les sous-sols d’un bâtiment ou dans des conteneurs métalliques ». Un chiffre en hausse de près de 40 % par rapport à 2015. Cette progression concerne aussi les deux-roues (+ 21 % par rapport à 2015).

Cette méthode permet aux voleurs d’éviter que le véhicule puisse être localisé grâce aux traqueurs GPS. Si, après quelques jours, le véhicule est toujours présent, ils peuvent soit « le faire voyager vers sa destination finale », soit le démonter pour vendre les pièces détachées. Un marché en plein essor, notamment pour les véhicules de plus de 5 ans.

Dans le top 5 des régions où l’on dénombre le plus de vols, les chiffres se sont aggravés en Ile-de-France (1re) et dans le Languedoc-Roussillon (5e). En Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais, les vols ont légèrement reculé.

A lire aussi