Cosmétiques : méfiez-vous de l’allégation « non testé sur les animaux »

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La vente de produits cosmétiques testés sur les animaux est interdite en Europe.
La vente de produits cosmétiques testés sur les animaux est interdite en Europe. La vente de produits cosmétiques testés sur les animaux est interdite en Europe.

Depuis le 11 mars 2013, la vente de produits cosmétiques testés sur les animaux est interdite au sein de l’Union européenne. Cette interdiction concerne aussi bien le maquillage que les produits d’hygiène quotidienne comme le dentifrice ou le savon. Trois ans plus tard, la Cour de justice de l’Union européenne confirme cette mesure et annonce qu’elle s’applique aussi aux cosmétiques importés.

Pourtant, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a observé que la mention « non testé sur les animaux » ainsi que ses déclinaisons visuelles (logos « cruelty free », « leaping bunny », etc.) continuent à figurer sur certains emballages. Or, en application du règlement européen n°655/2013, ces allégations sont interdites puisqu’elles laissent penser que certains cosmétiques vendus en Europe font toujours l’objet de tests sur des animaux.

Une pratique commerciale trompeuse

L’utilisation de ces mentions constitue une pratique commerciale trompeuse au sens de l’article L.121-2 du Code de la consommation. La Répression des fraudes invite les fabricants et importateurs de produits cosmétiques à « ne plus faire figurer ces allégations logos sur les produits destinés au marché européen ».

A lire aussi