Contrefaçon : un téléphone mobile sur cinq vendu dans le monde est un faux

Les produits high-tech sont grandement touchés par le marché de la contrefaçon. Les smartphones et consoles de jeux font partie des cibles privilégiées.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

1mn de lecture
La contrefaçon touche de plus en plus les téléphones portables, les consoles de jeux, les ordinateurs.
La contrefaçon touche de plus en plus les téléphones portables, les consoles de jeux, les ordinateurs.

C’est un chiffre très inquiétant. Près d’un téléphone portable sur cinq vendu dans le monde est un faux, révèle une étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur le commerce des biens de contrefaçon. Apple et Samsung, leaders sur le marché de la téléphonie mobile, sont les fabricants les plus touchés. En Europe, 14 millions de smartphones vendus chaque année seraient des faux, d’après l’Office pour la propriété intellectuelle.

24 % des consoles de jeux sont des contrefaçons

« La contrefaçon touche de plus en plus les batteries des smartphones, les chargeurs, les cartes-mémoires, les lecteurs audio », explique l’OCDE dans un communiqué. Sur les données des saisies douanières réalisées en 2013, en moyenne 6,5 % des produits électroniques et informatiques échangés dans le monde sont des faux. En tête, ce sont les consoles de jeux vidéo (24 %) qui sont les plus contrefaites, suivent les téléphones portables (19 %), les cartes mémoire et clés USB (14 %). Les ordinateurs portables et tablettes sont relativement épargnés (6 %).

Sans surprise, ces faux viennent en priorité de Chine, premier pays qui les fabrique. Et ce sont les fabricants et marques américaines qui subissent le plus grand manque à gagner. « Près de 43 % du total des contrefaçons de biens high-tech saisies portent atteinte aux droits de la propriété intellectuelle d’entreprises américaines », précise le rapport. Viennent ensuite les entreprises finlandaises (25 %) et les sociétés japonaises (12 %).

Un danger pour la santé et la sécurité des consommateurs

Problème, les contrefaçons comportent des risques pour la santé, la sécurité et le respect de la vie privée des consommateurs. Par exemple, les faux téléphones portables peuvent contenir une plus grande quantité de substances dangereuses comme le plomb ou le cadmium que le produit imité. Et « un chargeur de contrefaçon peut provoquer des incendies et chocs électriques », explique l’OCDE.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :