Congé maternité des indépendantes : la durée va être allongée

C’est ce qu’a annoncé jeudi le Premier ministre, Edouard Philippe, pour rapprocher ce congé du dispositif bénéficiant aux salariées.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les indépendantes peuvent actuellement percevoir des indemnités journalières pour congé maternité pendant 44 jours consécutifs.
Les indépendantes peuvent actuellement percevoir des indemnités journalières pour congé maternité pendant 44 jours consécutifs.

La durée du congé maternité auquel ont droit les indépendantes va progresser l’année prochaine, a annoncé jeudi 20 septembre le Premier ministre, Edouard Philippe.

« L’idée, ça va être d’augmenter la durée minimale du congé maternité » des indépendantes, « en la faisant passer à 8 semaines », dont 2 semaines avant l’accouchement, et d’accroître à « 16 semaines » la durée maximale, a indiqué sur les ondes de France Inter le chef du gouvernement, qui entend ainsi opérer un rapprochement avec le dispositif bénéficiant aux salariées.

Actuellement, les indépendantes peuvent percevoir des indemnités journalières pour maternité pendant « au moins 44 jours consécutifs, dont 14 jours […] avant la date présumée d’accouchement, selon l’article D. 613-4-2 du Code de la sécurité sociale.

La « période d’indemnisation peut être prolongée, à la demandée de l’assurée, par 1 ou 2 périodes de 15 jours consécutifs », précise ce texte.

La réforme figurera dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui doit être présenté lundi 24 septembre en Conseil des ministres.

Elle correspond en partie à une promesse prise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Le candidat avait dit vouloir créer « un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut ».

Pas de décision sur le congé paternité

Le gouvernement n’a en revanche pas pris de décision concernant l’augmentation de la durée du congé de paternité, facultatif et qui s’élève à 11 jours consécutifs pour les salariés.

« On va commencer à bouger sur le congé maternité […] et ensuite on regardera sur le congé paternité », a expliqué le Premier ministre.

La réforme du congé paternité « n’est pas repoussée aux calendes grecques », a assuré jeudi au micro d’Europe 1 la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, convenant toutefois que le gouvernement a choisi de « privilégier les mères ».

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) recommande, dans un rapport terminé en juin et rendu public le 11 septembre, un congé paternité de « trois ou quatre semaines », partiellement obligatoire.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :