Comparateurs et voyages en ligne : méfiez-vous des prix

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
20,7 % des sites présentent des offres promotionnelles qui n’apparaissent pas sur la page de réservation effective.
20,7 % des sites présentent des offres promotionnelles qui n’apparaissent pas sur la page de réservation effective. 20,7 % des sites présentent des offres promotionnelles qui n’apparaissent pas sur la page de réservation effective.

En octobre dernier, la Commission européenne et les autorités nationales de protection des consommateurs de 28 pays (26 de l’Union européenne, la Norvège et l’Islande) ont passé au crible 352 comparateurs de prix et sites deréservation de voyagesen ligne dans l’ensemble de l’UE. Et d’après les résultats publiés vendredi 7 avril, les deux tiers présententdes prix qui ne seraient pas fiables.

Parmi les sites étudiés, 44,6 % proposaient une comparaison combinée de produits et services (titres de transport, hébergement, vacances à forfait, etc.), 23,6 % comparaient les tarifs d’hébergement, 21,3 % les prix desbillets (avion, bateau, train, bus) et 5,1 % les prix deslocations de voitures.

Les prix affichés ne sont pas les bons

Sur les 352 contrôlés, 235 n’ont pas des prix fiables. L’étude a relevé quatre principales irrégularités portant sur les prix. « Dans 32,1 % des cas, le prix figurant sur la page de la liste comparative n’était pas le même que le prix finalement affiché sur la page de réservation », explique la Commission européenne dans un communiqué. Ensuite, sur près d’un tiers des sites, la manière dont le prix total (taxes comprises) est calculé manque de clarté.

Autre anomalie : 20,7 % des sites présentaient des offres promotionnellesqui n’apparaissaient pas sur la page de réservation effective. Enfin, un quart des sites donnaient l’impression que certaines offres étaient limitées, comme par exemple « il ne reste que deux chambres » ou « uniquement disponible aujourd’hui », alors que ces limitations ne s’appliquaient que sur ces sites.

Les avis des voyageurs ne sont pas clairs

Par ailleurs, 22,7 % des sites ne donnent que des informations limitées sur l’identité du fournisseur de l’outil de comparaison (nom et adresse par exemple), quand 4 % n’en apportent aucune.

Et un cinquième présente « les avis des consommateurs de manière peu claires ou peu transparentes », en ajoutant par exemple des éléments susceptibles de mettre en doute leur véracité.

Les sites vont devoir appliquer la législation européenne

Face à de tels manquements, le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs (CPC) a donc « demandé aux sites web concernés d’aligner leurs pratiques sur la législation de l’UE sur la protection des consommateurs ». Celle-ci leur impose de « garantir la pleine transparence des prix et de présenter leurs offres de manière claire, à un stade précoce de la réservation ».

Si les sites ne s’y conforment pas, les autorités nationales pourront alors « engager des procédures administratives ou judiciaires, soit directement, soit devant les juridictions nationales », conclut la Commission européenne.

A lire aussi