Combien les radars automatiques rapportent-ils à l’Etat ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
L’Etat encaissera toujours le produit des amendes.

La privatisation du contrôle de vitesse par les radars automatiques mobiles est en marche. L’Etat encaissera toujours le produit des amendes. Il a tiré 920 millions d’euros des contrôles réalisés par radar automatique (appareils embarqués dans des voitures ou non), a indiqué la Sécurité routière dans un bilan publié le 28 juillet dernier.

Un « préjudice annuel » de 35 milliards d’euros

Cette administration rattachée au ministère de l’Intérieur compare ce montant « aux 3,4 milliards d’euros dépensés chaque année par la Sécurité routière » et aux « 35 milliards d’euros de préjudice annuel pour la société » créé par les accidents.

Les sommes recueillies sont orientées « à 70 % vers la Sécurité routière, le solde (30 %) contribuant au désendettement de l’Etat et au financement du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) », expliquait le gouvernement dans un amendement au projet de loi de finances pour 2017.

La disposition, finalement adoptée par le Parlement, impose au gouvernement de présenter un rapport annexé au projet de loi de finances retraçant l’usage de ces fonds.

A lire aussi