Chômage, précarité : non aux idées reçues !

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
En France, 10 millions de personnes vivent en situation de précarité.
En France, 10 millions de personnes vivent en situation de précarité. En France, 10 millions de personnes vivent en situation de précarité.

« Les chômeurs sont des oisifs qui nous coûtent cher », « le chômage, c’est la faute des étrangers », « les jeunes d’aujourd’hui ne veulent plus travailler », « les sans-abri ne sont bons à rien »… Dans un ouvrage à paraître jeudi 19 janvier aux éditions de l’Atelier, 25 organisations (associations de chômeurs, Emmaüs France, ATD Quart Monde, l’Association des paralysés de France, la CGT, la CFE-CGC, Droit au logement, etc.) cherchent à « déconstruire » 26 clichés qui perdurent sur le chômage et la précarité.

C’est le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) qui a réuni ces associations et syndicats pour cosigner ce livre intitulé Chômage, précarité : halte aux idées reçues. Le cinéaste britannique Ken Loach en signe la préface.

Combattre tous les clichés

Chaque organisation tente de dénoncer un préjugé en présentant des réalisations concrètes et en émettant des propositions. L’association Droit au logement (DAL) a ainsi cherché à démontrer que les précaires ne sont pas « des locataires mauvais payeurs », l’association des paralysés de France s’est attaqué à l’idée selon laquelle « les chômeurs en situation de handicap sont incasables ». Quant à la CFE-CGC, elle critique les plateformes numériques, comme Uber, qui sauveraient du chômage.

Parmi les autres idées fausses passées au crible, le fait que les salariés de Pôle emploi ne seraient pas efficaces, que les intermittents seraient des « chômeurs privilégiés » ou encore que les demandeurs d’emploi ne seraient pas capables de créer une entreprise.

Une campagne citoyenne pour donner une autre image des chômeurs

Le livre se veut un moyen de réagir devant une situation qui s’est depuis longtemps banalisée. En France, 10 millions de personnes vivent en situation de précarité et 5,5 millions sont inscrites à Pôle emploi. Afin de montrer une autre image des chômeurs, des débats citoyens sont organisés à travers le pays jusqu’à la fin mars, en pleine campagne pour les élections présidentielles. Une quinzaine est déjà programmée et quarante autres le seront bientôt.

A la suite de cette « campagne citoyenne », les organisations envisagent d’intervenir auprès des candidats pour leur faire des propositions. Elles craignent que la période électorale soit une nouvelle occasion de stigmatiser les plus précaires.

A lire aussi