Chasse : l’usage du silencieux sur les armes est autorisé

Les chasseurs peuvent désormais équiper leur carabine d’un réducteur de son afin d’atténuer le bruit de la détonation du coup de fusil. Une autorisation qui fait craindre une hausse des accidents de chasse.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les chasseurs peuvent désormais équiper leur carabine d’un réducteur de son.
Les chasseurs peuvent désormais équiper leur carabine d’un réducteur de son.

Interdits depuis 1986, un arrêté paru le 23 janvier au Journal officiel autorise de nouveau l’usage des dispositifs silencieux sur les armesde chasse. La Fédération nationale des chasseurs le réclamait depuis longtemps afin de protéger l’audition des chasseurs, qui rechignent souvent à porter des protections auditives.

Selon le site chasseurdudimanche.com, une détonation de coup de fusil a une valeur moyenne de 130 décibels (dB). Or, le son commence à être dangereux dès 85 dB et le seuil de douleur (à partir duquel on peut avoir mal) est atteint à partir de 120 dB. Le dispositif qui est un réducteur de son et non un silencieux va permettre de faire perdre environ 20 décibels mais ne fera pas disparaître le bruit de l’arme. Son utilisation est déjà permise dans les pays scandinaves et l’Espagne.

Les défenseurs de la faune sauvage craignent une hausse de l’insécurité

Mais l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) y voit « une porte ouverte au braconnage et à l’augmentation de l’insécurité ». « Pour les chasseurs, tuer sera encore plus facile » et « pour la majorité des citoyens, amateurs pacifiques de la nature, l’insécurité due aux fusils sera encore plus inquiétante, parce qu’impossible à repérer. Les promeneurs ne découvriront qu’ils sont en danger que lorsqu’ils se retrouveront face au chasseur ou au beau milieu d’une partie de chasse », explique l’Aspas. Chaque année, on dénombre une dizaine de morts et une centaine de blessés.

L’Aspas a lancé, fin janvier, une pétition en ligne afin que Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, abroge « au plus vite » l’arrêté ministériel. Elle a déjà recueilli un peu plus de 76 000 signatures.

Mais ne fonctionnant que sur les carabines, et pas sur les fusils, le réducteur de son ne devrait être utilisé que par une minorité de chasseurs, selon la Fédération nationale des chasseurs.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :