Ce qui change au 1er janvier

Vaccins obligatoires, revalorisation du Smic, prime à l’achat d’une voiture neuve… Découvrez les mesures susceptibles de vous concerner à partir de janvier.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
5mn de lecture
Onze vaccins deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.
Onze vaccins deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

11 vaccins obligatoires

Onze vaccins, contre trois, deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Au DT-Polio (diphtérie, tétanos et poliomyélite), s’ajoutent coqueluche, rougeole-oreillon-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C. Les parents qui refusent de faire vacciner leur bébé ne seront pas sanctionnés pénalement mais il leur sera impossible de l’inscrire à la crèche, à l’école ou au centre aéré. Dans les faits, 70 % des enfants reçoivent déjà ces onze vaccins.

Forfait hospitalier : hausse de 2 €

Le forfait hospitalier augmente de deux euros pour passer à 20 € par jour, une dépense prise en charge par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent.

Hausse du prix du timbre

Le prix des timbres augmentera de 10 %. Le timbre vert passera à 0,80 €, le rouge à 0,95 € et le gris à 0,78 €.

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés de vente hors taxe du gaz naturel, appliqués par Engie à 5,4 millions de Français, augmenteront en moyenne de 2,3 % en janvier. La hausse sera de 0,7 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,4 % pour ceux qui ont double usage cuisson et eau chaude et de 2,4 % pour ceux qui l’utilisent pour se chauffer.

Pouvoir d’achat

Un salarié au Smic touchera 20 € de plus en janvier, puis 15 € supplémentaires à partir d’octobre 2018 grâce à la revalorisation mécanique du salaire minimum et à l’exonération des cotisations chômage et maladie.

Tous les salariés profiteront de la suppression des cotisations chômage et maladie (-3,15 %). En revanche, la hausse de la CSG d’1,7 point touchera tous les Français ou presque. Pour savoir si votre pouvoir d’achat augmentera ou baissera au global, un simulateur est à votre disposition.

Obligation de quitter son HLM en cas de hausse de revenus

Les locataires résidant dans un logement HLM situé dans une zone tendue devront quitter leur logement si leurs revenus dépassent, pendant deux années consécutives, les seuils d’attribution de ces biens.

Bulletin de paie simplifié pour tous

Obligatoire depuis 2017 dans les entreprises d’au moins 300 salariés, la fiche de paye simplifiée est étendue à tous les employeurs.

Chèque énergie pour 4 millions de ménages

Les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz sont remplacés par le chèque énergie. 4 millions de ménages en situation de précarité devraient pouvoir en bénéficier pour payer leurs factures. D’un montant moyen de 150 €, il sera versé au printemps.

Prélèvement forfaitaire unique

La flat tax, prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, est mis en place sur l’ensemble des revenus mobiliers, à l’exception des livrets A et livrets de développement durable et solidaires (LDDS), des plans épargne logement (PEL) ouverts avant le 1er janvier 2018, des plans d’épargne en actions (PEA), de l’épargne salariale et des contrats d’assurance-vie. A moins que vous ne choisissiez, lors de la prochaine déclaration de revenus, d’être imposé selon le barème progressif de l’impôt.

Fin du régime social des indépendants

Le régime social des indépendants (RSI) disparaît. Les artisans et commerçants dépendront désormais du régime général pour leur protection sociale et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d’assurance maladie et maternité). Une période transitoire de deux ans est cependant prévue.

Logiciel de caisse infalsifiable obligatoire pour les commerçants

Les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA devront enregistrer les paiements de leurs clients au moyen d’un logiciel de caisse sécurisé et certifié. L’objectif est de lutter contre la fraude à la TVA en utilisant un système infalsifiable. Avec ces nouveaux logiciels de caisse, il sera impossible d’annuler des recettes sans laisser de trace.

Plan de mobilité obligatoire pour les entreprises

Les entreprises de plus de 100 employés doivent avoir adopté un plan de mobilité. Objectif : favoriser les modes de déplacement alternatifs comme le vélo ou le covoiturage.

Coût des PV de stationnement choisi par les communes

Le traditionnel PV de stationnement à 17 € va disparaître au profit du « forfait post-stationnement » dont le montant est librement fixé par les communes. A Lyon par exemple, le montant a été fixé entre 35 et 60 €, en fonction de la zone où l’infraction sera relevée. Paris a choisi une fourchette de 35 à 50 €, Nantes de 25 à 35 €. A l’inverse, plusieurs municipalités ont rejeté l’effet matraquage. Ainsi, le forfait s’élèvera seulement à 10 € à Castres, 10 ou 15 € à Nancy, 16 € à Nice, 17 € à Lille et Marseille.

Hausse de la taxe sur les carburants

Les prix à la pompe augmentent de 7,6 centimes par litre pour le gazole et de 3,84 centimes pour l’essence. Le gouvernement entend aligner la fiscalité du gazole sur celle de l’essence d’ici à 2021.

Prime pour l’achat d’une voiture moins polluante

Le gouvernement offre une prime à la conversion de 1 000 à 2 000 € aux automobilistes vendant leur vieille voiture (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les Diesel) pour en acheter une récente. Cette prime montera à 2 500 € pour l’achat d’un modèle électrique neuf, auxquels il faut ajouter le bonus écologique de 6 000 €, soit une aide globale de 8 500 €.

Nouveaux Vélib’ pour les Parisiens et Franciliens

De nouveaux vélos en libre service, plus légers et modernes, arrivent dans les rues de Paris et de 68 communes autour de la capitale. 30 % seront dotés d’une assistance électrique.

Plus de diagnostics obligatoires

Les propriétaires vont devoir fournir à leurs locataires deux diagnostics supplémentaires sur l’état des installations électriques et de gaz.

Baisse du prix de certaines marques de cigarettes

Les prix de certains paquets de cigarettes, comme Camel et Winston, vont baisser de 20 centimes le 2 janvier à la suite d’ajustement des fabricants, en attendant la hausse de 1,10 € prévue en mars.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :