Cash back : vous pourrez retirer jusqu’à 60 euros chez les commerçants

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La France autorise désormais le retrait d’argent liquide chez un commerçant.
La France autorise désormais le retrait d’argent liquide chez un commerçant. La France autorise désormais le retrait d’argent liquide chez un commerçant.

Courant en Allemagne, au Royaume-Uni ou en Belgique, le cash back est amené à se développer en France. Cette pratique a été autorisée par une loi publiée le 5 août 2018 au Journal officiel et qui transpose en droit français une directive européenne sur les services de paiement (DSP2).

Le principe de ce nouveau service ? Vous permettre de retirer de l’argent en espèces lors du règlement de vos achats par carte bancaire chez un commerçant. Par exemple, vous faites des courses pour un montant de 20 € mais vous effectuez un paiement de 60 € et vous récupérez 40 € en espèces.

Quel est le montant maximum du retrait ?

Un décret publié le 26 décembre au Journal officiel a fixé à 60 € le montant maximal pouvant être retiré, soit une somme inférieure à ce qui était évoquée au départ (100 ou 150 €). Le client doit effectuer un achat d’au moins 1 euro.

Quelles sont les sanctions en cas de violation de la réglementation ?

En application du décret, le commerçant risque une amende de 1 500 € :

  • s’il fournit des espèces lorsque le mode de paiement ne peut pas donner lieu à la remise d’espèces (paiement par chèque, etc.) ;
  • s’il fournit des espèces alors que le client a effectué moins de 1 € d’achat ;
  • s’il ne respecte pas la limite de 60 € d’espèces.

Quel est l’intérêt du cash back ?

Ce service est destiné à pallier la diminution du nombre de distributeurs de billets en France et à « répondre à l’isolement des territoires les plus reculés, dont les relais d’accès aux espèces sont souvent trop limités », expliquait en février dernier dans La Tribune la secrétaire d’Etat à l’Economie, Delphine Gény-Stéphann.

Qui le pratique ?

Seuls les commerçants volontaires proposeront le service. Par exemple, depuis septembre dernier, il est possible de retirer de l’argent liquide lors du passage en caisse libre-service de 150 supermarchés Casino et 80 hypermarchés Géant Casino.

A lire aussi