Carte bancaire : l’empreinte digitale pourra bientôt remplacer le code secret

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Votre empreinte digitale vous permettra bientôt de payer en carte bancaire.

Après le paiement sans contact, vous pourrez bientôt tester le paiement par empreinte digitale. Le Groupement des cartes bancaires CB a annoncé, lors de son forum CB annuel le 3 octobre dernier, l’arrivée d’une nouvelle génération de cartes bancaires intégrant un lecteur d’empreinte digitale.

Conçues en collaboration avec deux entreprises spécialisées en sécurité numérique, Idemia et Gemalto, elles seront expérimentées au début de l’année prochaine. La phase de test durera entre trois et six mois selon les banques participantes, qui restent à ce jour inconnues. Plusieurs milliers de cartes vont être distribuées et les clients désireux de les tester n’auront qu’à les demander en agence.

Comment marchera le paiement par empreinte digitale ?

L’empreinte digitale va rendre « le paiement encore plus fluide et ergonomique », explique dans un communiqué le Groupement des cartes bancaires. Concrètement, plutôt que de taper le code secret pour payer, l’utilisateur n’aura qu’à placer la CB au-dessus du terminal de paiement et à positionner son doigt sur le lecteur d’empreinte digitale situé en bas à droite de la carte. L’authentification se fait en quelques microsecondes.

Il sera possible d’enregistrer deux doigts. « L’enregistrement se fera soit dans une agence bancaire, soit par le biais d’une application sur le smartphone, ce qui permet aussi aux banques en ligne d'adopter cette carte », explique à BFM le responsable stratégie d’Idemia. Notez qu’il sera toujours possible de taper son code secret.

Les cartes biométriques seront compatibles avec les terminaux de paiement actuellement utilisés. Par ailleurs, la vérification biométrique sécurise les transactions et permettra de relever le plafond des paiements sans contact qui s’élève actuellement à 30 euros.

A lire aussi