Carburants : les prix baissent

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le sans plomb 95 (SP95) s'affiche cette semaine à 1,402 € le litre.
Le sans plomb 95 (SP95) s'affiche cette semaine à 1,402 € le litre. Le sans plomb 95 (SP95) s'affiche cette semaine à 1,402 € le litre.

Depuis fin février, les prix des carburants sont en baisse. D’après les chiffres communiqués lundi par le site spécialisé Carbu.com, le sans plomb 95 (SP95) est désormais à 1,402 € le litre, témoignant d’un repli de 0,9 centime d’euro en une semaine ; le SP98 a reculé de 0,8 centime pour atteindre 1,468 euro. Quant au gazole, carburant le plus vendu avec environ 80 % des volumes écoulés, il a baissé de 0,9 centime et s’établit à 1,261 euro. Ce sont les tarifs les plus bas depuis le 1er janvier.

Pourtant, « tout portait à croire que les prix seraient revus à la hausse en ce début d’année 2017 des suites de l’accord de l’OPEP », déclare le site Carbu. Pour rappel, les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont passé le 30 novembre dernier un accord pour réduire de 1,2 million de barils par jour (sur près de 34 millions) leur production de pétrole. Le 11 décembre, c’était au tour de 11 pays non-membres de l’OPEP de s’engager à baisser de 558 000 barils par jour leur production cumulée. Les accords, qui s’appliquent jusqu’au 30 juin 2017, avaient mécaniquement conduit à une hausse des prix.

La tendance à la baisse actuelle s’explique par « l’attentisme général observé sur les marchés. Le cours du Brent a même fortement baissé depuis une semaine, s’effondrant véritablement mercredi dernier », explique Carbu. Mardi matin à Londres, le cours du baril de Brent a ouvert juste au-dessus de 51 dollars.

Des prix toujours plus élevés qu’en 2016

Néanmoins, les prix des carburants « restent encore toujours à la hausse par rapport à il y a un an ». Si les tarifs sont si élevés, c’est en partie à cause des taxes qui représentent environ 60 % du prix d’un litre de gazole et 65 % du prix d’un litre d’essence. Au 1er janvier, la majoration de la taxe carbone et le rattrapage progressif de l’écart de fiscalité existant entre gazole et essence ont provoqué une hausse du prix du litre de 3,9 centimes pour le premier et de 1,1 centime pour le sans-plomb.

A lire aussi