Calculer le montant de vos droits de succession

Le simulateur proposé par le site Service public permet d’évaluer le montant des impôts éventuellement dus après le décès d’un proche.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Le simulateur proposé par le site Service public permet d’évaluer le montant des impôts éventuellement dus après le décès d’un proche.
Le simulateur proposé par le site Service public permet d’évaluer le montant des impôts éventuellement dus après le décès d’un proche.

Vous souhaitez connaître le montant des droits de succession à régler après le décès d’un proche ? Vous pouvez utiliser le simulateur récemment ouvert par le site officiel Service public.

Les éléments à indiquer pour le calcul de vos droits des successions

Vous devez indiquer plusieurs éléments, notamment :

  • le lien de parenté avec le défunt ;
  • si vous avez constamment vécu avec le défunt dans les cinq ans ayant précédé le décès ;
  • si vous êtes célibataire, veuf(ve), divorcé(e) ou séparé(e) de corps ;
  • la date d’ouverture de la succession (c’est-à-dire la date du dècès) ;
  • la part qui vous revient.

Exemple

Un homme divorcé, père de deux filles de 45 et 43 ans elles-mêmes sans enfants, décède. Il possédait un appartement d’une valeur de 300 000 € et 70 000 € déposés sur ses comptes bancaires. Il n’a pas réglé des frais de dernière maladie de 2 000 €. Ces dettes sont considérées comme déductibles. Le défunt n’a fait ni donation ni legs.

Le montant de la succession atteint : 300 000 + 70 000 – 2 000 = 368 000 €

Chaque enfant a droit à : 368 000/2 = 184 000 €

Il bénéficie d’un abattement de 100 000 €. L’actif imposable après abattement s’élève donc à 84 000 €.

Le simulateur évalue à 14 994 € le montant des droits de successions dus par chacun.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :