Bientôt une taxe mégot pour les fumeurs ?

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés par terre en France chaque année.
30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés par terre en France chaque année. 30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés par terre en France chaque année.

Chaque année en France, 30 milliards demégots de cigarettes sont jetés sur la voie publique, sur les plages ou dans la nature. Or, un seul de ces filtres suffit à polluer 500 litres d’eau et met jusqu’à quinze ans pour se dégrader. Polluant, il dégage de la nicotine, de l’acide cyanhydrique, de l’ammoniaque ou des métaux lourds comme le cadmium et le plomb.

Aussi, dans le cadre de la feuille de route pour développer l’économie circulaire et mettre l’accent sur le recyclage et la lutte contre le gaspillage, le gouvernement planche sur l’instauration d’une "taxe mégot" pour couvrir le coût du ramassage des mégots.

« Les mégots jetés par les fumeurs dans la rue coûtent cher, car il faut les ramasser », a expliqué sur BFM Brune Poirson, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. « Rien que pour Paris, ce sont deux milliards de mégots par an qui sont jetés ». Cette contribution, estimée à « un centime par paquet », sera à la charge des cigarettiers. Elle sera probablement reportée sur le prix de vente.

Une amende de 68 euros contre les fumeurs indélicats

Pour rappel, un décret paru en mars 2015 au Journal officiel autorise les villes à sanctionner d’une amende de 68 € – à condition de la payer dans un délai de 45 jours – les fumeurs jetant leur fin de cigarette sur le sol. Passé ce délai, la pénalité passe à 180 €. A ce jour, seules quelques municipalités ont décidé de l’appliquer comme Paris, Biarritz, Colmar ou plus récemment Lille.

A lire aussi :

A lire aussi