Bientôt des taxis amateurs dans les campagnes ?

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le gouvernement veut autoriser les particuliers à devenir chauffeurs de taxi occasionnels dans les campagnes.
Le gouvernement veut autoriser les particuliers à devenir chauffeurs de taxi occasionnels dans les campagnes. Le gouvernement veut autoriser les particuliers à devenir chauffeurs de taxi occasionnels dans les campagnes.

Selon Les Echos, dans le cadre de la future Loi d’orientation sur les mobilités (LOM) attendue pour l’automne, l’exécutif envisage d’autoriser les particuliers à devenir ponctuellementchauffeurs de taxi. Aujourd’hui, la fonction est réservée aux chauffeurs professionnels de taxis et de VTC.

La mesure aurait pour objectif principal de « donner la possibilité aux collectivités territoriales […] d’autoriser le transport de personnes effectué à titre onéreux par des conducteurs non professionnels », rapporte le quotidien économique. Le dispositif sera réservé « aux territoires ruraux à faible densité de population », qui souffrent de « l’inexistence, l’insuffisance ou l’inadaptation de réseaux de transports publics collectifs ».

Pour jouer les taxis amateurs, les particuliers intéressés devront présenter un casier judiciaire vierge et obtenir auprès de la commune une autorisation individuelle. Concernant les tarifs, un plafond annuel devrait être fixé par décret et les courses pourraient être subventionnées par les communes.

Inquiétude des professionnels

La mesure, présentée aux organisations du secteur jeudi dernier, a été accueillie avec inquiétude. « On ne s’improvise pas taxi. C’est un métier à part entière, qui demande une formation et des qualifications », explique à l’AFP Didier Hogrel, président de la Fédération nationale du taxi (FNDT). La France compte actuellement 100 000 taxis et VTC.

Autres questions en suspens : les taxis occasionnels souscriront-ils une assurance pour le transport de particuliers ? Les trajets entre zones rurales et les gares ou aéroports seront-ils autorisés ?

A lire aussi :

A lire aussi