Baisse de l’IRL : les propriétaires ne peuvent pas augmenter les loyers

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
L’indice de référence des loyers (IRL) a baissé de 0,01 % entre octobre et décembre par rapport au quatrième trimestre 2014.

L’indice de référence des loyers (IRL) a baissé de 0,01 % entre octobre et décembre 2015 par rapport au quatrième trimestre 2014, révèle l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans un document paru jeudi 14 janvier. C’est son premier recul depuis le quatrième trimestre 2009, lors duquel il avait perdu 0,06 %.

La nouvelle baisse est favorable aux locataires. Elle devrait inciter certains propriétaires à reporter leurs projets d’augmentation des loyers en cours de bail. Calculé à partir de l’évolution des prix (hors tabac et loyers) de l’année écoulée, l’IRL détermine le niveau de révision annuelle des montants dus par les locataires aux propriétaires dans le parc privé (hors charges). Si votre bail comporte une clause de revalorisation fondée sur l’IRL, la révision décidée par votre propriétaire ne peut pas dépasser l’évolution de l’indice sur un an. Elle prend effet à la date fixée dans le contrat ou, à défaut, au jour anniversaire du bail.

Exemple

Vous avez conclu votre contrat de location le 1er février 2015. Votre loyer s’élève à 800 € par mois. Votre propriétaire souhaiterait l’augmenter à partir du 1er février prochain. Votre bail prévoit que la révision peut intervenir le 1er février de chaque année. C’est le quatrième trimestre 2015 qui doit être pris en compte, le dernier IRL publié début février portant sur le quatrième trimestre.

Pour calculer votre nouveau loyer, votre bailleur doit utiliser la formule suivante : loyer actuel x (IRL du quatrième trimestre 2015/IRL du quatrième trimestre 2014)

Votre nouveau loyer pourrait donc s’élever à : 800 x (125,28/125,29) = 799,94 €

Votre propriétaire devrait donc reporter son projet d’augmentation du loyer au 1er février 2017, l’application de la formule de calcul aboutissant à une baisse.

Une majoration possible en cas de travaux d’amélioration

Même avec le recul de l’IRL, votre bailleur a le droit d’augmenter votre loyer s’il a réalisé à ses frais des travaux d’amélioration et si :

  • votre contrat prévoit cette hypothèse ;
  • vous signez avec votre propriétaire un avenant au bail.
A lire aussi