Avec la plateforme Le.Taxi, vous devrez trouver plus facilement un chauffeur disponible

Le décret sur le registre national de disponibilité des taxis est paru. Déjà ouvert à Montpellier, le service doit être étendu à toute la France.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Une loi du 1er octobre 2014 avait mis sur les rails ce dispositif, destiné à permettre aux taxis de répliquer à la concurrence des VTC.
Une loi du 1er octobre 2014 avait mis sur les rails ce dispositif, destiné à permettre aux taxis de répliquer à la concurrence des VTC.

Vous cherchez un taxi ? Si vous êtes muni d’un smartphone connecté à Internet, vous devrez pouvoir trouver facilement une voiture libre. Le gouvernement a publié mardi 22 mars au Journal officiel un décret sur le registre national de disponibilité des taxis, recensant l’ensemble des professionnels qui souhaitent être géolocalisés.

Une loi du 1er octobre 2014 avait mis sur les rails ce dispositif, destiné à permettre aux taxis de répliquer à la concurrence des voitures de transport ou de tourisme avec chauffeur (VTC). Le registre est géré par l’Etat, précisément par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique.

Héler un taxi en ligne

Selon la nouvelle plateforme officielle Le.Taxi, « peuvent désormais offrir un bouton ‘‘Le.Taxi’’ qui permet de visualiser et de héler électroniquement » tous les chauffeurs « connectés, partout en France ».

Sur chaque appli, vous aurez une vision de tous les taxis disponibles dans la zone géographique de votre choix.

Pour le moment, le service est seulement disponible à Montpellier. Plusieurs applis et centraux radio sont ou doivent devenir partenaires du dispositif, qui a vocation à couvrir l’ensemble du territoire.

Les frais d’approche interdits

Les frais d’approche, demandés par les chauffeurs pour venir chercher les clients, ne pourront pas être facturés.

Vous aurez aussi la possibilité d’évaluer la qualité des prestations fournies par les professionnels.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :