Assurance vie : les Français perdent de l’argent à cause de rendements trop faibles

L’association de défense des consommateurs, CLCV, déplore une baisse en 2018 du taux de rémunération des fonds en euros des contrats d’assurances-vie.
2mn de lecture
Le taux de rémunération des fonds en euros des contrats d’assurances-vie a baissé en 2018.
Le taux de rémunération des fonds en euros des contrats d’assurances-vie a baissé en 2018.

Placement plébiscité par les Français, l’assurance vie fait perdre de l’argent. C’est ce qu’affirme l’association de défense des consommateurs Consommation logement cadre de vie (CLCV) dans une enquête publiée jeudi 28 février.

En se penchant sur les principaux contrats du marché, notamment ceux dépassant plus de 10 milliards d’euros d’encours, l’association déplore une baisse en 2018 du taux de rémunération des fonds en euros. Alors que le taux moyen de fonds en euros des contrats d’assurance vie atteignait 1,83 % en 2017, il devrait s’établir à 1,7 % en 2018. « Comparé à une inflation moyenne de 1,8 % en 2018, le taux des fonds en euros ne permet pas aux épargnants de maintenir leur pouvoir d’achat », pointe la CLCV.

« Si la perte est légère à première vue, elle s'avère bien plus importante après prise en compte des prélèvements sociaux », dont le taux est fixé à 17,2 %, souligne l’association. Pour maintenir le pouvoir d’achat de l’épargne après prélèvements sociaux en 2018, il fallait afficher un rendement de 2,18 %. Or, le rendement net moyen s’établit à 1,41 % après frais de gestion et prélèvements sociaux.

L’association reproche aux assureurs de ne pas avoir puisé dans leurs réserves pour limiter la perte de pouvoir d’achat de leurs clients. « Les taux de rendement des contrats d’assurance vie ne se constatent pas, ils se décrètent », souligne dans Le Parisien François Carlier, le délégué général de la CLCV.

> A LIRE : Assurance-vie : sur quel support verser son argent ?

Un manque de transparence sur la rémunération des contrats d’assurance vie

L’association CLCV regrette également le manque de transparence des établissements financiers concernant la rémunération de leurs contrats. Ainsi, la publication d’un communiqué de presse pour afficher le taux de rendement « n’est pas la règle ». Et lorsqu’un communiqué est publié, « la liste des produits présentés se fait en fonction du bon vouloir de l’établissement ». « Les contrats commercialement mis en avant sont généralement cités et les vieux contrats, souvent cachés ».

La CLCV réclame l’adoption de plusieurs mesures en faveur de la transparence parmi lesquelles la publication annuelle d’un communiqué de presse avec les taux de rendement de l’année n et n-1 pour les 10 contrats disposant de plus d’encours et une harmonisation du contenu de l’information publiée par les compagnies d’assurance.

- PEA, Perco, immobilier… Les placements gagnants selon votre âge

- Livret A, livret de développement durable et solidaire… Constituer une première cagnotte

df
Sarah Corbeel
Publié le