Smic : vers une revalorisation de 1,2 à 1,3 % au 1er janvier 2020

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© sefa ozel

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a écarté tout coup de pouce du Smic au-delà de la revalorisation annuelle automatique. Selon les certains calculs, la hausse devrait s’établir entre 1,2 et 1,3 %, soit 18 à 20 euros par mois. Au 1er janvier 2020, le Smic mensuel brut devrait passer de 1 521,22 € à environ 1 540 €.

Cette revalorisation repose sur deux critères : l’inflation annuelle hors tabac constatée pour les 20 % de ménages ayant les plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base des ouvriers et employés (SHBOE).

Pas de coup de pouce supplémentaire

Début décembre, le groupe d’experts (composé d’économistes et d’un sociologue) chargé de donner son avis sur la revalorisation annuelle du Smic s’est prononcé contre un « coup de pouce » supplémentaire estimant que cela nuirait à l'emploi des moins qualifiés, au chômage toujours élevé, tout en ayant un « impact limité contre la pauvreté ». Consulté depuis 2008, il s’y est toujours opposé.

Le dernier coup de pouce de l’Etat date du 1er juillet 2012. Le Smic avait alors été augmenté de 2 %, soit 0,6 % de plus que la revalorisation prévue initialement. Depuis, le président François Hollande n’a pas été plus loin que la hausse automatique. Le gouvernement doit annoncer cette semaine le montant de la revalorisation.

A lire aussi