Pôle emploi : la réforme va baisser les allocations de 840 000 chômeurs

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© Reuters

Elle n’en finit pas de susciter les craintes et la colère : la réforme de l’assurance chômage doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain, contre l’avis des principaux syndicats. Un nouveau mode de calcul qui vise notamment à économiser 930 millions d’euros par an dès l’an prochain.

Ces économies se feront logiquement au prix d’une baisse des allocations chômage pour des centaines de milliers de demandeurs d’emploi. 840 000 plus exactement, selon les estimations de l’Union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce (Unédic), soit 38 % du total des chômeurs en France.

Jusqu’à 250 € de baisse par mois

Selon l’étude de l’Unédic, relayée par l’hebdomadaire L'Obs, certains demandeurs d’emploi pourraient voir leur allocations chômage baisser de 250 € par mois, selon ce nouveau mode de calcul. Ainsi, environ 220 000 « permittents », qui travaillent entre 25 et 49 % du temps, devraient voir leur allocation mensuelle passer de 890 € à 640 €.

Les allocataires qui travaillent entre 50 % et 74 % du temps, soit 285 000 chômeurs, accuseront, eux, une baisse d’environ 204 € dès cet été. Pour le reste, les allocataires qui travaillent entre 75 % et 99 % du temps perdront en moyenne une soixantaine d’euros par mois, selon l’Unédic, dont les estimations ont été réalisées à la demande des syndicats.

Ces simulations prennent en compte le dispositif « plancher » du gouvernement, selon L'Obs, qui permet de garantir que la baisse de l’allocation ne dépassera pas 43 %.

A lire aussi