Ils vous arnaquent en vous appelant avec le numéro de votre banque

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© fizkes - iStock

Entre démarchage publicitaire intempestif et arnaque, la vigilance est de mise lorsqu’il s’agit de répondre à l’appel d’un numéro qu’on ne connaît pas, voire carrément masqué ! Mais s’il fallait en plus se méfier des numéros que l’on connaît bien ?

C’est un phénomène loin d’être nouveau qu’évoque l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 25 août, reprenant une mésaventure arrivée à « quelques dizaines de clients de la banque en ligne ING Direct », et initialement racontée en juillet dernier par l’UFC-Que Choisir.

Des opérations frauduleuses validées par le client

Comment se présente l'arnaque ? Les malheureux ont reçu un beau jour un appel d'une personne se présentant comme leur conseiller bancaire (d'autres ont été dirigés vers un serveur vocal) les informant d’un piratage manifeste de leur compte bancaire. Le numéro qui s’affiche sur l’écran du téléphone est bien celui de la banque, et l’interlocuteur semble rassurant : il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.

Le pseudo conseiller bancaire demande à son soi-disant client de taper plusieurs codes sur l’écran afin d’annuler les opérations frauduleuses. Et le lendemain, les victimes de cette arnaque se retrouvent avec plusieurs milliers d’euros en moins.

Cette escroquerie porte un nom : le « spoofing » (pour usurpation, dans la langue de Molière). « On trouve facilement sur Internet des plateformes localisées dans des endroits inaccessibles qui vous proposent, moyennant quelques euros, de changer [l'affichage de] vos coordonnées téléphoniques », explique au palmipède un responsable chargé de la cybersécurité pour le compte d’un grand opérateur téléphonique. Le numéro affiché étant bien celui de votre banque, vous ne vous inquiétez pas, obtempérez et vous voilà spolié. 

Lutter contre le spoofing, une gageure

En 2014, la loi Hamon interdisait le démarchage téléphonique avec des numéros masqués. De plus en plus de sociétés mais aussi d’escrocs ont donc recours au « spoofing », alors qu’il est absolument illégal d’utiliser le numéro d’un autre abonné sans son accord. Il s’agit là d’un délit d’usurpation d’identité passible d’un an de prison et de 15 000 € d’amende.

Une sanction lourde mais qui ne s’applique qu’à ceux qui se font prendre… « Presque personne », comme l’explique Le Canard Enchaîné ! « On peut bloquer certains appels suspects – par exemple un appel commençant par un 01 ou un 05 émis depuis l’étranger », affirme à l’hebdomadaire un expert de l’Autorité de régulation des communications électriques et des postes (Arcep). En revanche, s’il s’agit d’un numéro de portable, impossible d’intervenir… De quoi susciter plus que jamais la méfiance quand retentira la sonnerie du téléphone. 

Astuces

D'une manière générale, retenez que vous ne devez jamais fournir d'informations confidentielles concernant votre compte bancaire... même à quelqu'un qui vous semble être un conseiller en ligne et qui en affiche les coordonnées. 

 

A lire aussi